Le PAM se prépare aux élections de 2012

Le conseil national du Parti Authenticité et Modernité (PAM), qui a tenu sa deuxième session, samedi 20 février, à Bouznika, a mis l’accent sur la nécessité de «se mobiliser pour assurer le succès des échéances électorales de 2012, avec le même esprit de responsabilité ayant marqué l’action du parti lors des élections précédentes». Dans le communiqué final ayant sanctionné les travaux de cette deuxième session, le conseil national du PAM a jugé nécessaire de s’atteler dès à présent à l’élaboration des différents programmes à travers la mise en place de commissions hautement qualifiées, appelant à s’ouvrir sur l’ensemble des partenaires politiques partageant ses idéaux et à engager avec eux des concertations sur les questions relatives au développement du pays.
Le conseil national du PAM a de même souligné la nécessité de consacrer la démarche stratégique présidant à l’action du parti, et qui ne doit pas être conditionnée par des échéances électorales, et fondée sur l’édification progressive d’un courant politique, idéologique et social constant, à même d’appuyer le choix démocratique moderniste par la force de proposition et de mobilisation requise, et à travers un parti politique moderne, doté d’une capacité d’encadrement et d’organisation efficiente.
En outre, le conseil national du PAM a appelé à œuvrer au renforcement des structures du PAM, à la modernisation de sa gestion et à la démocratisation de ses décisions, tout en plaçant la femme et les jeunes au cœur de son projet. Le document a, par ailleurs, rappelé le référentiel du parti, en l’occurrence les recommandations de l’Instance équité et réconciliation (IER) et le rapport du cinquantenaire, appelant à la mise en œuvre de leurs conclusions et recommandations.
Abordant l’action du gouvernement et sa démarche dans le traitement des chantiers ouverts, le conseil s’est félicité du travail accompli par les deux groupes parlementaires du parti, leur apport et propositions, notamment lors de l’examen de la loi de Finances 2010. D’autre part, le conseil a réitéré son soutien et sa solidarité avec ses militants et élus au niveau du Conseil de la ville de Fès, dans leur défense des fondements de l’Etat de droit, leur respect des règles démocratiques et leur attachement aux valeurs authentiques des Marocains, attirant l’attention sur ce qu’il a appelé «menaces des surenchères populistes émanant de certains responsables de la chose locale, et faisant part de l’intention du parti de suivre cette question aux plans politique et juridique». Concernant la question du Sahara marocain, le conseil national du PAM a réitéré «son engagement permanent à la défense de la cause nationale et son soutien à l’Initiative marocaine d’autonomie, sérieuse et crédible, tout en veillant à faire face aux tentatives visant à ternir l’image du pays et à mettre à nu la situation des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf». Il a, dans ce sens, «condamné l’attitude hostile des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume, prenant acte de l’absence de la volonté politique nécessaire pour sortir la région de l’impasse». D’autre part, pour ce qui est du projet de régionalisation, le conseil national du parti a appelé «à mettre à profit les recommandations issues des journées d’étude organisées par le PAM sur la régionalisation élargie, telle qu’annoncée par le discours royal du 3 janvier 2010, inaugurant ainsi une nouvelle ère de réformes, visant la restructuration et la modernisation du pays, la consécration de la démocratie et l’instauration des conditions idoines pour la réalisation du développement durable». Il a, par ailleurs, mis en avant l’importance d’engager, au niveau du Parlement, un débat national sur la situation de la presse nationale, en général, et écrite en particulier, ainsi que sur le rôle qui lui échoit en tant que maillon essentiel dans l’édification démocratique.


Le conseil national appelle à l’ouverture et à un débat sur la presse nationale

• Le PAM prône l’ouverture
Le conseil national du PAM a recommandé la poursuite de l’ouverture sur l’espace euro-méditerranéen et africain et à la dynamisation, dans ce sens, de la diplomatie partisane, insistant sur la nécessité de prendre toutes les initiatives à même de renforcer le dialogue Sud-Sud et de soutenir les efforts du Royaume pour la promotion d’une diplomatie efficiente. Saluant les «initiatives engagées au profit des frères palestiniens», le conseil a souligné l’importance de soutenir le peuple palestinien dans sa lutte pour l’édification d’un Etat indépendant avec comme capitale Al Qods Acharif.

• Pour un débat sur la presse nationale au Parlement
Le conseil national du PAM a mis en avant l’importance d’engager, au niveau du Parlement, un débat national sur la situation de la presse nationale, en général, et écrite en particulier, ainsi que sur le rôle qui lui échoit en tant que maillon essentiel dans l’édification démocratique.

Attachement au choix de l’édification du Maghreb

Le conseil national du PAM a réitéré son attachement au choix de l’édification du Maghreb et à l’appel de Tanger de 1958, relevant que les défis de la démocratisation et du développement imposés aux peuples de la région requièrent la conjugaison des efforts des cinq Etats membres de l’Union maghrébine. Il a, à cet égard, recommandé l’invitation des partis maghrébins frères, notamment algériens, à œuvrer conjointement pour garantir les conditions d’une union maghrébine à dimension stratégique qui répond aux attentes et aspirations des peuples de la région à la paix, à la stabilité, à la démocratie et au développement durable.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *