Le Parquet ordonne l’ouverture d’une enquête sur la catastrophe de Meknès

Le Parquet ordonne l’ouverture d’une enquête sur la catastrophe de Meknès

Les familles des victimes de l’effondrement, vendredi 19 février, du minaret de la mosquée «Bab Berdieyinne» ainsi que les habitants de l’ancienne médina de Meknès ont exprimé leur colère et leurs inquiétudes, dimanche 21 février, en manifestant devant la wilaya de la région de Meknès-Tafilalet. «L’enquête sur l’effondrement du minaret de la mosquée Bab Berdieyinne se déroule dans les meilleures conditions», leur a annoncé le wali de la région de Meknès-Tafilalet, Mohamed Fawzi.
Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une rencontre avec les représentants des familles des victimes, M. Fawzi a souligné qu’un bureau a été mis à la disposition des représentants des familles des victimes à la Cour d’appel et une cellule a été créée à la wilaya pour recevoir leurs doléances, ceci en application des Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI. Selon M. Fawzi, une commission spécialisée comprenant des représentants du secteur de l’habitat et de l’urbanisme, des autorités locales et du conseil municipal a tenu, hier lundi 22 février, une réunion consacrée à la question des maisons menaçant ruine. Une autre commission spécialisée s’est réunie le même jour pour examiner la question des mosquées vétustes. En application des instructions du ministre de la Justice, Mohamed Naciri, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Meknès a ordonné à la police judiciaire de diligenter une enquête. «Le but de cette enquête est de préserver les intérêts des victimes et des ayants droit et de déterminer les causes et les circonstances de l’effondrement, vendredi dernier, du minaret de la mosquée «Bab Berdieyinne» à Meknès», a indiqué un communiqué du ministère de la Justice datant du dimanche. Par ailleurs, conformément aux instructions du ministre de la Justice, le procureur général du Roi s’est rendu sur les lieux de l’incident, immédiatement après l’effondrement du minaret. Une cellule spéciale du Parquet général a été mise en place au niveau de la Cour d’appel et de l’hôpital Mohammed V de Meknès, afin de simplifier les procédures et la délivrance des documents au profit des victimes et de leurs familles, précise la même source. Rappelons qu’à la suite de l’effondrement, vendredi, du minaret de la mosquée «Bab Berdieyinne» à Meknès, SM le Roi Mohammed VI, avait donné ses Hautes instructions pour procéder à une «expertise urgente» de toutes les anciennes mosquées dans les différentes préfectures et provinces du Royaume. En application des Hautes instructions royales, des commissions locales ont été mises en place au niveau des différentes préfectures et provinces du Royaume, comprenant des représentants des autorités locales et du ministère des Habous et des Affaires islamiques, ainsi que des ingénieurs et des experts, pour effectuer une expertise des édifices des anciennes mosquées et de leurs dépendances. «A la lumière des données recueillies, les mesures nécessaires seront prises», précise un communiqué du ministère de l’Intérieur.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *