Le parti de l’Istiqlal et le PPS réitèrent leur attachement à la Koutla

Le PI et le PPS ambitionnent d’insuffler une nouvelle dynamique à la Koutla démocratique. Le Parti du progrès et du socialisme (PPS) et le parti de l’Istiqlal (PI) ont mis l’accent, à l’issue d’une réunion tenue lundi 5 avril, à Rabat, sur la nécessité d’approfondir les contacts en cours entre les partis de la Koutla en vue de «donner un nouveau souffle» à ce bloc. Des délégations du comité exécutif du PI et du bureau politique du PPS conduites par Abbas El Fassi et Ismaïl Alaoui ont exprimé, dans un communiqué conjoint, leur «appréciation positive des contacts en cours actuellement entre les composantes de la Koutla démocratique». Le communiqué conjoint du PPS et du PI a souligné que «la Koutla démocratique demeure une exigence politique importante pour accompagner les chantiers des grandes réformes que connaît le pays et préparer la nouvelle génération de réformes que requiert l’étape actuelle, afin de consolider le processus de l’édification démocratique à travers la réhabilitation de l’action politique et la moralisation de la vie politique, et de réaliser les objectifs du développement économique et du progrès social». La réunion entre les deux partis a ainsi été l’occasion, selon le communiqué conjoint, de se pencher sur la convergence des approches des deux partis à l’égard des principales situations que connaît le pays sur les plans politique, économique et social. Les délégations des deux partis ont loué, selon la même source, l’excellence des relations qui caractérisent le parcours commun des deux partis au service des questions de la démocratie et du progrès social au Maroc.
Les deux partis ont réaffirmé, selon le communiqué, la nécessité de renforcer ces relations dans la perspective de relever les défis qui attendent le pays. «La rencontre entre le PPS et le parti de l’Istiqlal intervient dans le cadre de la continuité des réunions tenues récemment entre les composantes de la Koutla. Lors de cette réunion, nous avons évoqué plusieurs questions intéressant la scène politique nationale. Ainsi, nous avons mis l’accent sur la nécessité d’approfondir la concertation entre les partis de la Koutla. Nous estimons, et c’est là un avis que partagent toutes les composantes de ce bloc, que la Koutla n’a pas encore achevé sa mission et qu’elle a toujours un énorme travail à faire. Il est donc nécessaire de procéder à la mise à jour de la charte de la Koutla à la lumière des derniers développements que connaît la scène politique», souligne Mustapha Addichane, membre du bureau politique du PPS, dans une déclaration à ALM. «Nous avons, par ailleurs, mis l’accent sur la nécessité pour le Premier ministre Abbas El Fassi de présenter son évaluation du bilan de l’action gouvernementale étant donné que le gouvernement est à la moitié de la durée de son mandat. M. El Fassi s’était engagé il y a près de six mois de procéder à cette évaluation», note M. Addichane.
«Aujourd’hui le PPS, le PI et l’USFP s’accordent sur la nécessité de relancer la dynamique de la Koutla démocratique dans le champ partisan et politique national. Ce bloc a joué un rôle très important dans les années 90 et nous souhaitons qu’il  accomplisse sa mission en accompagnant les grands chantiers de réforme», explique à ALM, pour sa part, Chiba Mae El Aynayne, membre du bureau exécutif du parti de l’Istiqlal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *