Le Pèlerinage entre l’officiel et le touristique

Pour cette année, le nombre de pèlerins accordé au Maroc par les autorités saoudiennes a été fixé à 33.000, dont 20.000 personnes accompliront le pèlerinage dans le cadre de l’organisation officielle et 10.000 autres seront autorisées à recourir aux agences de voyages. Les trois milles restants se recrutent parmi les classes aisées qui ont recours à des circuits personnalisés. Pour ceux qui accompliront le Haj dans le cadre de l’organisation officielle, ce sont les administrations territoriales qui se chargent de la gestion de l’opération dans toutes ses étapes, de l’inscription à l’embarquement à destination des lieux saints et ce en coordination avec tous les départements concernés. L’inscription des pèlerins, au titre de cette opération pour l’année 2004, a été lancée le 11 août dernier et qui devait prendre fin le 30 septembre; elle a été prorogée jusqu’au 15 octobre 2003 dernier. Cette option est la préférable de la majorité des citoyens puisqu’elle reste la moins chère et donc la plus accessible. Pour cette année, la commission royale a décidé de fixer la durée du séjour des pèlerins dans les Lieux saints à 28 jours au maximum, d’augmenter les frais d’encadrement de 100 DH (de 500 à 600 DH) et le prix du billet d’avion également de 100 DH pour atteindre 8.100 DH, sans pour autant augmenter les taxes. Les sommes autorisées au change ont été fixées entre 6000 et 9000 DH et seront remises aux pèlerins, après avoir payé tous les frais du voyage, avant leur départ aux Lieux Saints. Cette option offre aussi l’avantage du service offert par le ministère des Habous et des Affaires islamiques à savoir l’encadrement religieux. Pour cette année, par exemple, la Commission a opté pour un nouvel encadrement des pèlerins en augmentant le nombre des encadreurs tout en prenant en considération leur compétence professionnelle, avait annoncé un communiqué de ce département. Pour ce qui est du recours aux agences de voyage, cette option présente l’avantage d’offrir un meilleur confort pour les pèlerins. Mais, cela n’empêche pas l’existence de quelques problèmes organisationnels. Ainsi, pour essayer d’éviter le risque d’incidents comme celui de l’agence sise à Casablanca qui vient d’escroquer plus de deux cents candidats au pèlerinage et à la Omra, le ministère du Tourisme a instauré des règles de sélection des agences autorisées à organiser le pèlerinage. Ainsi, ce département a invité dans un communiqué récemment publié les pèlerins à s’assurer au préalable, lors de toute transaction avec l’agence de voyages organisatrice du pèlerinage, que celle-ci possède un « label » élaboré conjointement par ses services et la Fédération nationale des agences de voyages marocaines, dans le cadre de l’organisation du pèlerinage pour la saison 1424 de l’Hégire (2004). Le communiqué, le ministère du Tourisme a précisé que ce « label » doit être obligatoirement affiché par les agences de voyages bénéficiaires du quota, au niveau de leur siège social et de leurs succursales, souligne que seules ces dernières sont habilitées à organiser le pèlerinage. Ce « label » comporte plusieurs informations, notamment le nom de l’agence, le numéro d’autorisation, le numéro de licence, le nombre de quota autorisé et le nom du directeur technique. Les personnes désirant effectuer ce devoir saint sont donc appelées à faire preuve de vigilance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *