Le plan du G8 pour améliorer les conditions de vie des Marocains

Atteindre la prospérité économique pour leur redonner confiance et consacrer leur dignité. C’est en gros ce que promet aux Marocains l’Alliance pour la démocratie pour les cinq prochaines années. Dans le cadre d’une conférence de presse tenue, jeudi 20 octobre, à Casablanca, le G8 a dévoilé «le cadre programmatique commun» élaboré par les huit partis. Dans l’attente de présenter un programme commun plus détaillé dans les prochains jours, les huit formations ont mis en avant des chiffres, les orientations stratégiques qui guident leur vision pour la prochaine étape. «Il s’agit d’un projet-cadre global. Chaque parti aura latitude de le développer selon ses convictions et sa vision, mais tout converge vers la production d’un modèle marocain démocratique qui respecte un certain nombre de principes et valeurs que nous voulons transmettre aux générations futures», a déclaré à ALM Rachid Talbi Alami, membre du bureau exécutif du Rassemblement national des indépendants (RNI). Insuffler une nouvelle dynamique à l’économie nationale pour atteindre la prospérité reste le mot d’ordre du programme des huit. Dans ce cadre, le G8 ambitionne de consacrer la place du Maroc comme base régionale de la production, des services, de l’export ainsi que de renforcer l’économie interne. Quatre mesures sont proposées par le G8 pour atteindre cet objectif. Il s’agit d’appuyer l’investissement et l’entreprise et la diversification du tissu économique, de donner la priorité aux ressources humaines et de gagner de nouveaux marchés pour l’export. Il s’agit également de promouvoir la région comme un levier du développement. En termes de chiffres, le G8 promet un taux de croissance de plus de 6% pour les cinq prochaines années et de garantir 200.000 nouveaux postes d’emploi annuellement. Les huit ambitionnent, en outre, de renforcer les ressources réservées au Fonds pour la promotion de l’emploi des jeunes pour qu’elles deviennent de l’ordre de 2 milliards DH. Il s’agit, également, de garantir une formation gratuite et de courte durée au profit des jeunes. Pour ce qui est du cadre macroéconomique, le G8 promet une inflation de 3% et un déficit budgétaire de 3%. L’Alliance pour la démocratie ambitionne, aussi, d’atteindre un niveau de moins de 2% pour ce qui est du déficit du compte courant et une croissance annuelle de 15% des exportations. Il est question, en outre, de renforcer la compétitivité du produit interne. Pour ce qui est des besoins d’ordre social des citoyens, l’Alliance projette de garantir la qualité de l’enseignement. Il est question pour elle, dans ce cadre, de diminuer le taux de déperdition scolaire de 75%, de généraliser l’enseignement aux enfants de 6 à 14 ans. S’agissant du secteur de la santé, les huit promettent la généralisation de la couverture sociale, d’assurer la qualité et l’efficacité du système de gestion de ce secteur et d’améliorer les indices de la santé. Dans ce sens, le G8 prévoit d’augmenter le taux d’investissement public réservé à la santé à 10% au lieu de 7% actuellement. En ce qui concerne l’habitat, le G8 promet de garantir des logements qui correspondent à la capacité de l’ensemble des composantes sociales. L’Alliance veut également réviser le système du logement social et donner la priorité à la lutte contre l’habitat insalubre. Pour ce qui est de la lutte contre la pauvreté, le G8 prévoit, entre autres mesures, de mettre en place un Fonds national de solidarité sociale, d’harmoniser les programmes sectoriels et l’INDH et de réformer la Caisse de compensation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *