Le PPS contre les comportements malsains et immatures

D’intenses consultations sont menées actuellement entre les partis politiques à l’effet de statuer sur la question de la composition des bureaux des assemblées communales élues le 12 septembre dernier, dans un contexte de carte politique extrêmement fragmentée. Un communiqué du Bureau Politique du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) soulignent que la règle est en effet que généralement, aucun parti ne dispose seul de la majorité absolue pour constituer seul le bureau et élire les présidents et maires des grandes villes. Cela induit la nécessité d’accords et alliances visant à dégager des majorités capables de diriger. Cependant, le PPS constate l’apparition ici et là de comportements politiques qu’il considère malsains et immatures, consécutivement au surdimensionnement de pratiques sectaires, à l’inflation des subjectivismes et à la faiblesse de toute vision prospective. Cela expose aux plus grands dangers l’avenir de la gestion communale dans nombre de grandes villes. A ce titre, le PPS considère qu’il est de son devoir d’attirer solennellement l’attention de tous sur ces menaces. En effet, une espèce de raidissement au sein des partis de la Mouvance démocratique caractérise les partis, les uns à l’égard des autres. Cela menace l’apparition d’alliances de principe, permettant à des majorités homogènes, de gérer les communes, alors que la majorité gouvernementale a bénéficié d’un soutien électoral massif, l’autorisant normalement à assumer majoritairement la gestion communale. En effet, l’exacerbation des conflits, passant outre le souci du devenir démocratique du pays, est susceptible de mettre hors-course les partis de la Mouvance démocratique et d’ouvrir largement la voie à des forces totalement dépourvues de référentiel démocratique et porteuses d’un projet de société rétrograde, qui risqueraient alors de faire main basse sur les bureaux des assemblées élues. Ceci menace sérieusement Casablanca et Rabat. Le PPS les exhorte, interpellant leur haut niveau de conscience politique et militaire, pour que ces partis incarnant le projet démocratique moderniste, agissent d’abord en fonction de la lourde responsabilité historique qu’ils portent et pour qu’ils accomplissent les concessions mutuelles au sein de la même famille patriotique et démocratique, sur des critères objectifs et de principes clairs. Car, conclu le communiqué, le véritable enjeu est la poursuite de l’orientation réformatrice ambitieuse engagée dans notre pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *