Le Raja gagne, le Maroc aussi

Le Raja  gagne, le  Maroc aussi

Quelle ne fut pas notre joie de voir le Raja se qualifier pour la finale du Mondial des clubs. Et au détriment de qui ? De l’une des équipes qui ne compte que des magiciens du ballon rond et à leur tête le grand Ronaldinho. Une qualification méritée et une victoire félicitée par tout le monde, à commencer par SM le Roi Mohammed VI.

Le seul représentant de l’Afrique resté en course n’a pas démérité et a pu battre au Grand stade de Marrakech l’Atletico Mineiro sur le score de trois buts à un. Un excellent match qui a valu à l’entraîneur de l’équipe un appel téléphonique royal dans lequel Sa Majesté le Roi le félicite du grand exploit de son équipe. Dans une déclaration, Faouzi Benzarti, entraîneur de l’équipe du Raja de Casablanca, s’estime très honoré par ce geste royal. «C’est le plus grand honneur de tout mon parcours sportif. Je suis incapable d’exprimer ma joie», note-t-il, non sans émotion. A vrai dire, nul ne s’attendait à la victoire des Verts encore moins avec ce large score.

Depuis le début de la compétition, ils étaient considérés comme étant le maillon faible de la compétition. Mais après avoir battu les clubs d’Auckland et Monterry, les hommes de Faouzi Benzarti ont eu un regain de confiance et se sont dits que l’impossible n’est pas «rajaoui». Un point que semblent partager les joueurs du Raja eux-mêmes. C’est en tout cas le constat de l’attaquant du Raja et meilleur joueur du match, Mohssine Iajour, pour qui, «dans le football tout est possible. Les deux victoires face à Auckland et Monterrey nous ont boosté le moral et cette qualification pour la finale est amplement méritée».

Nul ne saura le contredire puisque bien que Mineiro partait favori pour cette rencontre, le Raja présentait des arguments de poids. A commencer par la grande forme du quasi-ensemble de son écurie conjuguée à l’excellente prestation de son gardien de but Khalid Laskri, véritable salvateur, mais surtout un public formidable, tout acquis à sa cause. Mohssine Metouali et ses coéquipiers ont bien entamé le match face à une équipe brésilienne qui a montré une certaine maladresse et fébrilité.

Mais avec le soutien inconditionnel des supporters, le Raja ne s’est pas contenté de défendre et aurait même pu ouvrir le score à trois reprises mal exploitées. Au retour des vestiaires, le champion du Maroc a continué à dominer et à presser jusqu’à parvenir à ouvrir le score six minutes après la reprise grâce à Mohcine Iajour joliment servi par Hafidi qui menait un contre rapide.

Les Brésiliens touchés dans leur orgueil ont vite rétorqué et trouvé la faille sur un coup franc magistralement transformé par Ronaldinho. Revenir au score n’a fait que doubler la volonté de nos joueurs pour damer le pion à Mineiro. Sur un nouveau contre mené à la 83ème minute, Iajour a obtenu un penalty qu’a transformé Moutouali sans difficulté. Profitant des espaces, les Verts ont même triplé la marque par Mabidé durant le temps additionnel, pliant le match définitivement.

Du côté de l’Atletico Mineiro, si la déception était palpable, la reconnaissance l’a été aussi. Cuca, entraîneur de l’équipe adverse, l’a bien affirmé en déclarant : «On a bien joué. Le Raja a inscrit trois buts grâce à la rapidité de ses joueurs qui ont du talent. Je félicite le Raja et le public rajaoui».

L’épopée du Raja continue et la rencontre finale qui l’opposera samedi au Bayern de Munich promet d’être brûlante. «Les joueurs du Raja ont livré une bonne prestation et étaient présents sur tous les compartiments du jeu. Le Bayern est une grande équipe connue pour sa rigueur et son application», conclut le maestro de cette victoire, Faouzi Benzerti. Ceci dit, les espoirs accompagnant cette finale restent énormes et comme l’a d’ailleurs mentionné Mohssine Iajour, dans le football tout est possible.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *