Le Roi Abdallah accorde 200 millions de dollars au TGV marocain

Le Roi Abdallah accorde 200 millions de dollars au TGV marocain

Le Roi Abdallah d’Arabie saoudite a accordé au Maroc un don de 200 millions de dollars pour le financement partiel de la future ligne TGV du Royaume. Suite à ce don, Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est entretenu, samedi dernier, au téléphone avec le serviteur des Lieux Saints, le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz, afin de le «remercier pour sa contribution généreuse de 200 millions de dollars pour le financement du projet», a indiqué un communiqué du Palais royal. Mais aussi, et selon la même source, l’entretien téléphonique a également porté sur «plusieurs questions d’intérêt commun intéressant les deux pays frères». La future ligne TGV, reliant Tanger à Casablanca sur 350 km, constitue l’un des plus grands projets de transport que le Maroc veut réaliser d’ici 2015 pour accélérer son rythme de développement socio-économique. D’un investissement global de 20 milliards de dirhams, la mise en œuvre de ce projet , premier du genre en Afrique, permettra à terme le transport de 133 millions de voyageurs au lieu de 53 millions actuellement. Mais également la réduction du temps de parcours, le renforcement de la sécurité de la circulation et la promotion de la dynamique du développement durable en termes de protection de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique. Quant au calendrier arrêté pour le projet, les travaux devront démarrer en juin 2010 et s’achèver vers la fin de l’année 2014, alors que le début de l’exploitation est prévu pour décembre 2015. Ainsi, cette première ligne de train à grande vitesse reliera Tanger à Casablanca en double voie sur 200 km entre Tanger et Kénitra avec une vitesse de 320 km à l’heure et continuera à partir de Kénitra sur la double voie existante pour desservir Rabat et Casablanca. Il est à rappeler que, dans ce sens, de nouveaux contrats-programmes ont été signés, lundi 1er février 2010 à Tanger, entre le ministère de l’Equipement et du Transport et l’Office national des chemins de fer (ONCF) pour la période 2010-2015. Par ailleurs, les fonds pour la réalisation de cette première ligne TGV seront assurés par l’Etat, des prêts internationaux ainsi que par le Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Ainsi, en novembre 2008, la France avait conclu un accord de prêt avec le Maroc de 625 millions d’euros pour le financement du matériel roulant et des équipements de cette ligne à grande vitesse. Aussi, la Société nationale des chemins de fer de France (SNCF) avait décidé en avril 2009 d’accorder une aide technique relative aux études du projet et à la préparation des travaux sur la ligne longue de 200 km reliant Tanger à Kénitra. Cette coopération avait été estimée à environ 70 millions d’euros.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *