Le Roi confirme l’ancrage africain du Maroc

Le Roi confirme l’ancrage africain du Maroc

C’est un accueil des plus chaleureux qui a été réservé à Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Mali. Le Souverain, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, est donc arrivé mercredi soir à Bamako, pour prendre part à la cérémonie d’investiture du nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keita qui a accueilli Sa Majesté le Roi à sa descente d’avion. Après l’offrande traditionnelle d’une calebasse de «Colas», SM le Roi a été salué par plusieurs membres du gouvernement malien ainsi que les membres de l’ambassade du Maroc et les représentants d’établissements marocains installés à Bamako.

Malgré la tombée de la nuit, plusieurs dizaines de ressortissants marocains et maliens ont fait le déplacement à l’aéroport de Bamako pour accueillir Sa Majesté le Roi qui a tenu à saluer la foule en liesse. Brandissant des portraits de SM le Roi et les drapeaux des deux pays, ces ressortissants marocains et maliens scandaient des slogans saluant les efforts inlassables que SM le Roi ne cesse de déployer pour renforcer davantage les relations entre les deux peuples frères. Cet accueil témoigne de la qualité exceptionnelle des relations maroco-maliennes et de l’amitié séculaire entre les deux peuples.

La visite de SM le Roi représente tout un symbole au moment où le Mali se remet d’une situation politique et sécuritaire difficile. Le Royaume a déjà montré sa disposition à accompagner ce pays dans sa restructuration politique et économique. Dans ce sens, le Souverain est accompagné, lors de cette visite, d’une importante délégation comprenant notamment les conseillers de Sa Majesté, Taib Fassi Fihri et Fouad Ali El Himma. La délégation comprend également le ministre des habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, le général de Corps d’armée, Abdelaziz Bennani, inspecteur général des Forces Armées Royales, commandant la zone Sud, et le général de brigade Ali Abrouq, inspecteur du service de santé des FAR, ainsi que plusieurs personnalités civiles et militaires.

Les responsables des deux pays comptent sur cette visite pour revigorer les relations bilatérales. Pour le ministre malien des domaines de l’Etat et des affaires foncières, Tiéman Hubert Coulibaly, la visite royale au Mali représente un nouveau départ pour des relations plus denses entre Rabat et Bamako. «Le Maroc et le Mali sont déjà liés par de fortes relations politiques fondées sur une histoire commune et sur des idéaux partagés par les deux Etats et par les deux peuples», a ajouté devant la presse M. Coulibaly. S’agissant de l’aide humanitaire consentie par le Maroc au profit du peuple malien sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, le responsable malien a souligné que l’Etat et le peuple maliens apprécient hautement le geste noble du Souverain.

Ce n’est pas le premier geste du genre de la part du Maroc, a dit le ministre, soulignant que le Maroc a été le premier pays à envoyer de l’aide humanitaire au Mali. Un cargo d’aide humanitaire marocaine avait atterri au Mali au lendemain de l’éclatement de la crise, a-t-il rappelé, soulignant que  «Les Maliens n’ont pas oublié ce geste du Maroc». A noter que les liens spirituels qui unissent les deux pays sont également très importants. Ces relations remontent d’ailleurs à plusieurs siècles.

Le Souverain prend part à la cérémonie d’investiture du président malien

SM le Roi Mohammed VI a assisté, jeudi en fin de matinée, à la cérémonie solennelle d’investiture du nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keita. La cérémonie s’est déroulée au stade du 26 Mars de Bamako.
Après la prestation de serment, le 4 septembre dernier, devant la Cour suprême du Mali en présence des institutions maliennes, c’est au tour de la communauté internationale de marquer son soutien au nouveau président. En effet, c’est en présence de plus d’une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement, dont 14 venant des pays de la CEDEAO, que le nouveau chef de l’Etat malien s’installe dans ses nouvelles fonctions qui, certes, suscitent d’énormes espoirs dans le pays, mais comprennent, également, de nombreux défis.

Une nouvelle page dans les relations bilatérales

La visite de SM le Roi Mohammed VI au Mali est un évènement historique majeur qui amorce, de l’avis général, un véritable tournant dans les relations entre les deux pays frères, fortement liés par des rapports profonds et multiséculaires autour d’un riche patrimoine culturel, cultuel et humain commun et d’une solidarité constante et sans faille. La visite du Souverain, qui vient couronner les multiples initiatives solidaires du Royaume en faveur du Mali, s’inscrit dans le prolongement des liens historiques unissant les deux pays et illustre les relations humaines ancrées dans le temps entre les deux peuples, a souligné l’historien malien Bakari Kamyan notant que «le Maroc est l’un des premiers pays au monde avec lequel nous avons établi des relations diplomatiques». «Cette visite se veut ainsi une occasion de revisiter l’histoire des relations privilégiées entre les deux pays et les moyens de les consolider dans les différents domaines dans l’intérêt des deux peuples frères», a-t-il soutenu.

Partenariat Sud-Sud

Le Maroc consacre, dans sa politique africaine, une place de choix au Mali, pays frère avec qui il entretient des relations de coopération ancestrale qui, au-delà du cadre du voisinage, visent à promouvoir le développement du continent africain. Le Royaume a poursuivi, depuis l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI, sa politique volontariste visant l’appui de ce pays subsaharien, à travers l’accompagnement des différents programmes de développement enclenchés et stratégies sectorielles du pays dont l’économie reste marquée toutefois par la prédominance des secteurs primaires.

Le Maroc a dans ce cadre procédé, en octobre 2000, à la signature d’un protocole d’accord de coopération avec le Mali dans les domaines de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle. Plusieurs autres accords lient les deux pays dans de nombreux domaines de l’économie au sport en passant par l’emploi, la jeunesse et la protection de l’environnement. Le Maroc continue de placer le Mali au centre de ses interventions sur l’échelle africaine en faveur d’une coopération bilatérale distinguée, pérennisant les relations commerciales et économiques entre les deux parties au bénéfice d’un partenariat «Sud-Sud» et «gagnant-gagnant». Par ailleurs, la reprise de l’économie malienne est bel et bien attendue en 2013, avec un objectif de croissance de 5,6% après être tombée en récession en 2012 affichant une croissance négative.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *