Le Tram a transporté 4 fois la population de Casablanca

Le Tram a transporté 4 fois la population de Casablanca

Le tramway de Casablanca atteint sa maturité. A quelques mois de la célébration de sa première année d’exploitation, le bilan d’étape s’avère positif. Le nouveau mode de transport en commun adopté depuis décembre dernier à la métropole a connu un grand engouement. Et pour preuve : 16 millions de Casablancais l’ont emprunté durant ces 10 premiers mois de service, soit une moyenne journalière de 80.000 voyageurs du lundi au vendredi. Une affluence qui s’est traduite en dirhams dévoilant ainsi une recette financière de plus de 90 millions de dirhams. 

Par ailleurs, les dépenses restent énormes couvrant ainsi 246 millions de dirhams charges. Le déficit d’exploitation dégagé à ce jour serait de 140 millions de dirhams. «Nous contribuons massivement à réduire les écarts et atteindre le petit équilibre. Cet objectif se concrétisera d’ici fin 2014», assure, à ce propos, Youssef Draiss, directeur général de la société Casablanca Transport en Site aménagé, maître d’ouvrage du tramway, lors d’une conférence de presse tenue, mercredi 25 septembre, à Casablanca. M. Draiss a, par ailleurs, souligné que la facture des dépenses se répartit entre le remboursement de la dette qui a atteint au premier septembre 47 millions de dirhams, les dépenses en énergie 32 millions de dirhams ainsi que les dépenses de maintenance s’élevant à environ 160 millions de dirhams. Si la mise en service du tramway a été une sucess story pour les Casablancais , de par le respect des délais et le temps record de son aménagement, les responsables déplorent, en revanche, les incidents ayant été enregistrés depuis sa mise en marche. Entre accidents et actes de vandalisme, le bilan s’annonce lourd, impactant massivement les caisses du tramway.

Aussi, Casablanca sera prochainement au rendez-vous avec un nouveau maillon de transports en site propre. Il s’agit donc du métro aérien ainsi que du RER qui reliera Mohammedia aux quartiers vitaux de Casablanca, notamment la zone de Zenata et le Casa Anfa. «Ces nouveaux modes viendront donc combler un besoin important en termes de mobilité urbaine. Ils agiront en complémentarité avec la première ligne du tramway», relève-t-on de Mohamed Sajid, président du conseil de la ville. 

Pour M. Sajid la phase prioritaire serait d’entamer les travaux de la ligne aérienne de 15 kilomètres desservant sept points stratégiques de la ville, à savoir Moulay Rchid, Sidi Othmane, Sbata, Derb Soltane, la Gironde , Maarif et Bourgogne, et dont le budget prévisionnel serait de l’ordre de 8 milliards de dirhams. «Certes, la composition financière du projet n’est pas au complet, mais nous avançons quand même dans les études techniques relatives au site. La mise en chantier sera probablement prévue pour fin avril 2014», indique-t-il. 

Dans l’attente que ce projet voie le jour, les responsables de Casa transport et du conseil de la ville confirment avoir achevé toutes les démarches pour mettre en œuvre la billetterie intégrée. M. Sajid confie, à cet égard, que les 800 véhicules de M’dina Bus, société du transport urbain de Casablanca, seront équipés d’ici fin octobre d’un système numérique visant à identifier le ticket commun du tramway. De même, les efforts se pensent actuellement à assurer une répartition rationnelle des recettes de ces deux modes de transport qui troqueront la concurrence pour une complémentarité en faveur du citoyen casablancais. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *