Le tsunami, une « punition divine », « seul dieu le sait »

Un article du journal paru le 6 janvier dernier avait suscité une vive polémique. Le tsunami en Asie y était présenté comme une « punition divine » doublée d’un « avertissement » au Maroc accusé d’accueillir, à l’instar de pays d’Asie du sud, des « touristes sexuels » et des « réseaux de prostitution ». « Cet article, exploité (…) pour parasitage et désinformation exprime l’opinion personnelle de son auteur, il y a exposé sa lecture de l’évènement à partir de sa culture et de son référentiel islamiques, c’est-à-dire du Coran », souligne Attajdid dans un communiqué. Mais, ajoute le journal islamiste, « si nous ne sommes pas catégoriques sur le fait que le tsunami soit une punition divine, car seul Dieu le sait (…), nous croyons en revanche, comme tous les musulmans de tous les temps, que les séismes et les catastrophes dépendent de la volonté de Dieu ».
« Nous sommes étonnés que les gens qui pensent de cette manière voient leur droit à l’expression bafoué », ajoute Attajdid en direction des associations et journaux qui ont critiqué son article du 6 janvier. Pour l’Association de lutte contre la haine et le racisme (ALHR, indépendante), l’article incriminé « ne fait que confirmer que l’intégrisme est le père naturel du terrorisme car, que combattaient les kamikazes (qui avaient commis les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, ayant fait 45 morts) sinon cette société prétendument impie que leur décrit Attajdid ». L’ALHR appelle les Marocains à la vigilance « face à un discours qui sous couvert de morale, cache l’inquisition et la haine de l’autre ». Elle a mobilisé une vingtaine d’associations pour une manifestation, samedi, devant les locaux du journal islamiste à Rabat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *