Législatives anticipées : Le PJD pose ses conditions

Législatives anticipées : Le PJD pose ses conditions

En plein débat sur le timing idéal pour l’organisation des élections législatives, les islamistes prônent la bonne attente et mettent en garde contre la mauvaise hâte. A l’heure où certaines formations politiques plaident pour la tenue des élections de la Chambre des représentants durant la première semaine d’octobre 2011, le Parti de la justice et du développement (PJD) exprime ses réserves sur l’organisation des élections avec précipitation. Le parti dirigé par Abdelilah Benkirane met l’accent sur la bonne préparation de ces élections, affirmant que l’intérêt du pays requiert que ces échéances doivent se dérouler dans de meilleures conditions. Il en va, selon le PJD, de la préservation de «l’exception marocaine» dans le contexte régional marqué par des bouleversements profonds. «Le Maroc doit se doter d’un Parlement composé de leaderships politiques patriotiques, compétents et dévoués au service de la Nation, dont sera issu un gouvernement jouissant de la confiance du peuple qui adhère à ses politiques. Le pouvoir exécutif doit être également en mesure de relever les défis internes et externes», souligne le secrétariat général du parti islamiste dans un communiqué, rendu public dimanche 10 juillet en fin de journée, affirmant qu’un tel objectif ne pourra être concrétisé «si nous nous précipitons à organiser des élections sans une parfaite organisation».
«L’organisation des élections avec précipitation n’est pas en mesure de remédier aux dysfonctionnements qui ont donné lieu à l’actuel Parlement. Après l’approbation de la nouvelle Constitution qui a tranché la question de la légitimité et des prérogatives, il est temps de remédier à ces dysfonctionnements pour rétablir la confiance dans la vie politique. En l’absence de ces mesures, les prochaines élections législatives ne feront qu’aggraver la crise et renforcer les rangs du Mouvement du 20 février, ce qui est susceptible de mettre le pays dans une situation encore plus difficile», met en garde le PJD dans son communiqué. Le parti islamiste propose, dans ce cadre, cinq mesures pratiques à entreprendre avant de passer à l’étape des élections, afin de «ressusciter l’espoir et rétablir la confiance». Il est question, dans un premier temps, selon le PJD, de finir avec le dossier de la détention politique. Le parti islamiste appelle «à réactiver le mécanisme de la grâce au profit de personnes qui ont été interpellées injustement après les attentats terroristes, notamment ceux qui ne sont pas impliqués dans les actes criminels et qui ont passé suffisamment de temps en prison pour revoir leurs idées». Le communiqué évoque également «le renforcement des libertés publiques et des droits de l’Homme et la mise en liberté de toutes les personnes arrêtées dans le cadre des mouvements de protestation». Le PJD propose, en deuxième lieu, d’annuler les listes électorales actuelles en mettant en place des listes se basant sur les registres de la Carte d’identité nationale comprenant automatiquement tous les citoyens habilités à voter. Le PJD estime nécessaire, troisième proposition, de revoir l’administration territoriale actuelle qui a été composée, selon le communiqué, «au moment où ce qu’on qualifiait de parti de l’autorité imposait son hégémonie, étant donné que plusieurs agents d’autorité, des walis et des gouverneurs actuels sont connus pour leur allégeance à ce parti et à son fondateur». Le PJD appelle, en quatrième lieu, à la mise en œuvre de la Commission nationale de suivi des élections. Il est question en dernier lieu de «la mise en place de lois électorales qui garantissent la transparence des élections et l’efficacité des institutions issues d’elles». «Le déroulement des élections dans de meilleures conditions permettra de tourner la page définitivement dans la perspective d’un Maroc démocratique et uni derrière son Roi, encadré par des partis politiques authentiques, et qui jouit de la stabilité et de la prospérité et entrevoit un avenir radieux avec optimisme», souligne le PJD.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *