L’équipe nationale entre exploits et déceptions

Les résultats des multiples équipes qui se sont succédé au Maroc n’ont pas cessé de connaître des fluctuations tout au fil des années. Il y a eu des hauts et des bas. Pourtant, les dépenses n’ont pas cessé de monter en flèche. Et à chaque fois qu’un grain d’espoir renaisse, il suffit de peu de temps pour qu’il se dissipe, laissant place à la déception.
Le premier grand exploit réalisé par l’équipe national est celui de 1970. À l’époque, l’équipe a été dirigée par l’entraîneur Vidinic qui a conduit le Maroc pour la première fois à une Coupe du monde. C’était une première ! Une première qui resta dans les annales du football marocain.
Depuis, il a fallu attendre l’année 1986 pour que le Maroc puisse participer à nouveau aux phases finales de la Coupe du Monde.
Une occasion historique pour la sélection de José Faria : le Maroc est le premier pays arabe et africain à franchir le seuil des huitièmes de finale de la Coupe du monde.  Un exploit jamais réalisé par le Onze national. Depuis, le public marocain n’avait bien droit qu’aux «participations honorables » d’une sélection loin des attentes des millions de téléspectateurs. Comme celle de 1994.
Cette fois-ci, c’était l’entraîneur marocain Blinda qui dirigeait l’équipe. La prestation de l’équipe nationale n’a guère satisfait le public. Blinda fut ensuite remplacé par l’entraîneur Henry Michel. Ce dernier continuera à diriger l’équipe nationale jusqu’en 2000. En 1998, l’équipe nationale participera pour la troisième fois aux phases finales de la Coupe du monde. Les nationaux vont battre les Écossais (3-0), s’inclineront face aux Brésiliens (0-3) et feront un match nul avec les Norvégiens. Mais cela ne sera pas suffisant pour assurer une qualification pour les huitièmes de finale. 
Pour ce qui est de la Coupe d’Afrique des Nations, le Maroc a été sacré champion en 1976. Demi-finaliste en 1980 et en 1988. Et enfin finaliste en 2004 en Tunisie où le Maroc a été battu par le pays organisateur. Et ce sont encore les Tunisiens qui vont priver le Maroc de la qualification pour le Mondial 2006.
Malgré ces résultats relativement modestes, l’équipe nationale continue à coûter de plus en plus cher à la Fédération marocaine de football. L’actuel entraîneur national, Philippe Troussier, coûtera 6 millions de dirhams par an.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *