Les 15 milliards de dirhams seront prélevés du budget de fonctionnement

«La décision du gouvernement d’augmenter l’enveloppe budgétaire de la Caisse de compensation de 15 milliards DH aux côtés des 17 milliards DH programmés au titre de l’exercice budgétaire 2011 vise à faire face à la hausse des prix de certains produits de base à l’échelon international et à préserver le pouvoir d’achat des citoyens» , c’est ce qu’a signalé, mardi, Nizar Baraka, ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales, dans un exposé devant la commission des finances, de l’équipement, du plan et du développement régional à la Chambre des conseillers. Selon M. Baraka, l’enveloppe budgétaire supplémentaire sera financée dans le cadre du budget de fonctionnement et non par les dépenses de l’investissement débloquées dans le cadre du budget général. Dans ce sens, il a précisé que le financement sera assuré essentiellement «à partir de l’amélioration prévue des ressources fiscales au cours de cette année, la rationalisation du mode de vie de l’administration, à travers la baisse des dépenses de fonctionnement et celles liées aux établissements publics». Ajoutant que «l’enveloppe budgétaire destinée à la Caisse de compensation, en 2008, a été élevée en raison de la hausse des prix des produits de base sur le marché mondial à l’époque». En effet, c’est dans cet esprit que s’est inscrite la dernière décision gouvernementale. «Dans le cadre des engagements pris par le gouvernement lors de l’examen au parlement de la loi de finances au titre de 2011, l’exécutif a jugé nécessaire de ne pas augmenter les prix des produits de base sur le marché interne et s’est engagé à augmenter de 15 milliards DH l’enveloppe budgétaire de la Caisse de compensation, après que la loi de Finances de 2011 lui ait consacré un montant de 17 milliards DH pour qu’elle atteigne un total de 32 milliards DH, avec pour objectif la préservation du pouvoir d’achat des citoyens», a indiqué le ministre. Notons que plus de 109 milliards ont été mobilisés entre 2008 et 2011 dans le cadre de la caisse de compensation pour maintenir la stabilité des produits subventionnés et faire face aux hausses enregistrées sur les marchés mondiaux. Par ailleurs, le ministre a passé en revue les mesures prises par le gouvernement pour faire face à la hausse des prix, notamment la suppression des taxes douanières sur les importations du blé tendre et du blé dur. Il a rappelé que l’Etat soutient le gaz de butane avec près de 82 DH la bouteille de 12 Kg, le gasoil avec 3,5 dh/l et le fioul, destiné à la production d’électricité, avec plus de 138 % du prix de vente. Pour ce qui est des réformes de la Caisse de compensation, il a exposé différents scénarios posés pour traiter cette question, à travers notamment la rationalisation des dépenses et l’amélioration de la gouvernance de la Caisse, et en ciblant en particulier les personnes nécessiteuses.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *