Les agriculteurs font leur rentrée

Les agriculteurs font leur rentrée

Une nouvelle année de labeur s’annonce pour les agriculteurs marocains. La campagne agricole 2013-2014 a été officiellement lancée, lundi, par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime dans la région de Tadla-Azilal. Une occasion pour s’enquérir du potentiel de la région et de sensibiliser l’ensemble des parties prenantes aux différentes mesures à entreprendre pour assurer le bon déroulement de la nouvelle année agricole. Le démarrage de la nouvelle campagne agricole consolidera donc les résultats de sa précédente, qui fut exceptionnelle en termes de récoltes.

Les bonnes conditions météorologiques ont boosté la production locale que cela soit en termes de céréaliculture ou de végétaux. Le Maroc a, en effet, connu en 2012 une bonne pluviométrie qui a assuré en conséquence un bon rendement pour les différentes régions du Maroc. La production des céréales a, durant la campagne précédente, marqué un net rebond avec un record de 97 millions de quintaux.

Les autres filières agricoles ont également amélioré leur productivité. La production sucrière, dont le contrat-programme arrive à terme vers la fin de l’année, a grimpé de 60% au titre de l’année agricole 2012-2013. Les prévisions du plan quinquennal de la filière tablaient sur une production en sucre de 675.000 tonnes contre 466.000 auparavant, couvrant ainsi 55% des besoins intérieurs en sucre. L’olivier a, par ailleurs, affiché une amélioration de son volume, soit une hausse prévisionnelle de 30% au moment où les agrumes ont réalisé une production améliorée approximativement de 35%.

La campagne agricole précédente a, par ailleurs, connu une bonne dynamique en termes de financement. 5,5 milliards de dirhams ont donc été engagés par le Crédit Agricole, et plus de 350 millions octroyés à fin août au profit de 15.000 petits agriculteurs, et ce à travers les facilités fournies par l’institution Tamwil Al Fellah. Ces financements ont contribué à la modernisation des outils de travail, marquant ainsi une transition notable du quotidien des agriculteurs, notamment les petits d’entre eux. L’accès au financement a facilité l’adoption de la mécanisation agricole. Un usage qui est en parfaite croissance.

A titre d’illustration, 3.300 tracteurs ont été vendus en une année dans le cadre du Fonds de développement agricole. Compte tenu de ces variations positives observées dans le secteur, les agriculteurs marocains s’engagent pour la campagne actuelle à approvisionner le marché national en quantités suffisantes de semences sélectionnées, soit une prévision de 2 millions de quintaux. Il en est de même pour les engrais dont l’approvisionnement devrait atteindre les 1,2 million de tonnes.

La campagne agricole 2013-2014 connaîtra en revanche la poursuite du programme d’assurance multirisque agricole. La superficie sujette à cette action sera de 600.000 hectares pour atteindre 1 million d’hectares en 2015. S’agissant du programme national d’économie d’eau, 50.000 hectares supplémentaires seront prochainement équipés en irrigation localisée pour atteindre les 41.000 hectares à fin 2014, soit 60% des objectifs fixés à l’horizon 2014.

La nouvelle année agricole sera marquée par l’extension des aides financières dans le cadre du Fonds de développement agricole. 17 nouvelles espèces fruitières dont le pommier, l’amandier, le caroubier et l’arganier sont ciblées pour les équiper de pompage à énergie solaire et à la promotion des exportations agricoles. Les ambitions sont donc grandes mais surtout dépendantes des conditions climatiques. Les semaines à venir détermineront les couleurs de la nouvelle campagne qui reste jusque-là tributaire de la pluviométrie locale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *