Les arrivées touristiques enregistrent une hausse de 11% à fin mai 2008

Ce sont 2,49 millions de touristes qui ont visité le Maroc au cours des cinq premiers mois de cette année. Aux postes frontières, les autorités ont enregistré une hausse de 11% des arrivées, mais une baisse de 4% pour les nuitées dans les établissements d’hébergement touristique classés.  Où vont donc ces touristes ?
«C’est une question qui a été débattue lors des Assises du tourisme pour lever toute équivoque concernant cette donnée. En fait, nous assistons au développement de nouveaux types d’hébergements», explique Ali Ghannam, nouveau président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH).
«Il s’agit des appart-hôtels, des riads, des maisons d’hôtes… Il y a aussi des touristes qui ont acquis leurs propres logements. Ils viennent plus fréquemment au Maroc, donc plus d’arrivées, mais résident chez eux, donc moins de nuitées», ajoute-t-il.
Et c’est à Marrakech, Agadir et Ouarzazate  où l’Observatoire du tourisme a constaté une grande chute dans le nombre des nuitées.  Depuis le début de 2008 à fin mai, Agadir et Ouarzazate ont vu ainsi leurs nuitées régresser de 10 % pour chacune. Pour la ville ocre, les professionnels ont enregistré une baisse de 8% des nuitées.
L’analyse par marché montre que les baisses des nuitées des Français (-10%), des Britanniques (22%) et des Allemands (-14%) sont les causes principales du recul des nuitées à fin mai 2008 (-4%), selon les dernières statistiques de l’Observatoire du tourisme. Et ce sont les résidents qui ont permis au secteur du tourisme national de tirer son épingle du jeu avec un accroissement de 11% des nuitées au cours des cinq premiers mois de cet exercice.
Au département de Mohamed Boussaid, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, le chantier qui doit être lancé est celui de «ramener» ces nouveaux types d’hébergements dans le giron des établissements d’hébergement touristique classés. Il est question ainsi de développer l’immobilier locatif à vocation touristique (ILVT). 
«Nous attendons beaucoup de la loi sur l’ILVT qui vient d’être promulguée. Nous espérons aussi que cette loi soit accompagnée par un amendement du code fiscal aussi bien pour l’acquéreur et le gestionnaire. Et parmi les mesures encourageantes, il y a l’exonération des revenus locatifs de l’impôt sur le revenu que l’acquéreur», précise le président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH).
En effet, le ministère du Tourisme et de l’Artisanat  table sur la création de près de 40.000 lits en ILVT à l’horizon 2011, soit 15% de la capacité totale du pays. Et près de 80 % des lits en ILVT seront dans les zones et stations balnéaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *