Les assises d’Agadir libèrent l’aérien

Cela va de soi. La concrétisation du contenu de la vision 2010 pour le tourisme passe par la libéralisation du transport aérien. La 3ème édition des assises ayant lieu à Agadir marque une rupture dans le traitement de ce dossier en suspens. Le gouvernement Jettou s’est engagé à travers son ministre de l’Equipement et de Transport, Karim Ghellab à lancer les premiers appels d’offres d’ici fin 2003. L’année 2004 sera l’année du démarrage effectif des premières dessertes aériennes.
Outre cet engagement gouvernemental, les assises étaient marquées par la présentation du cabinet Mc Kinsey, de cinq pistes exploratoires pour mieux assurer la libéralisation du transport aérien au Maroc.
Les consultants de ce cabinet proposent, en effet, de faire de la compagnie nationale un « bras armé » avec une ouverture ciblée et graduelle sur les opérateurs privés. Le développement des compagnies à bas prix (les low cost carriers) est une troisième piste incontournable dans ce processus. Celles-ci contribueront ainsi au développement du trafic aérien à travers l’offre de billets d’avions à des prix réduits et compétitifs.
La quatrième piste proposée par Mc Kinsey concerne le partenariat avec les tours opérateurs verticalement intégrés. Enfin, l’étude préconise le développement des capacités de distribution sur les marchés source à l’instar de l’expérience Maltaise.
Au coeur de ce débat sur la libéralisation du secteur, le PDG de la RAM, Mohamed Berrada a exprimé la prédisposition de sa compagnie à réussir sa mutation par rapport à la nouvelle donne. Il a annoncé en avant-première de nouvelles mesures dans ce sens. Ainsi, la RAM affectera deux grands avions Boeing pour la desserte des destinations régionales. Les fréquences sur plusieurs villes seront également renforcées à hauteur de 30% à partir du mois de février. Cette mesure intervient en réponse aux critiques des passagers qui étaient obligés auparavant de passer plus de temps à l’aéroport Mohammed V avant de pouvoir rejoindre les autres villes du Royaume. Plusieurs destinations bénéficieront de ces nouvelles dispositions, il s’agit de Fès, Ourzazate, Tanger, Oujda et Nador.
L’année 2004 sera également une année charnière, non seulement pour l’aérien, mais aussi pour le dossier épineux de la fiscalité appliquée au tourisme. Adil Douiri, ministre du Tourisme, s’est engagé à s’atteler à débloquer ce dossier avant les prochaines assises prévues pour début 2004. En attendant, la vision 2010 est amenée à résister aux secousses qui risquent de provenir d’une guerre éventuelle contre l’Irak.

• DNES à Agadir
Rachid Jankari

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *