Les attentats de Madrid commis par une cellule « inspirée » d’Al-Qaida

Selon le journal espagnol, le juge inculpera "probablement mardi" une  trentaine de suspects actuellement en prison, dont quatre comme auteurs  matériels directs: Jamal Zougam, Basel Ghayoun, Otman el Gnaout et Abdelmajid  Bouchar.

Le juge de l’Audience nationale considère que les dirigeants de cette  cellule sont Jamal Ahmidan "Le Chinois" et Serhane Ben Abdelmajid Fakhet "Le Tunisien", qui se sont suicidés à l’explosif avec cinq autres membres du commando le 3 avril 2004 à Leganès, dans la banlieue de Madrid.

Les deux hommes se seraient inspirés de recommandations d’un "comité de sages" d’Al-Qaïda conseillant de perpétrer un attentat en Espagne avant les élections du 14 mars 2004 pour forcer le retrait des troupes espagnoles d’Irak, et qu’ils auraient trouvées sur le site internet Global Islamic Media.

Les attentats du 11 mars 2004 auraient ainsi été "inspirés" par le réseau dirigé par Ben Laden, mais non "exécutés" par lui, une conclusion proche de celle des enquêteurs britanniques dans le cas des attentats de Londres, selon la presse britannique.

Del Olmo écarte une implication directe ou indirecte de l’organisation  séparatiste basque ETA, telle que suggérée par le gouvernement espagnol de l’époque, dirigé par le conservateur José Maria Aznar, et toujours insinuée à ce jour par le Parti populaire (PP, droite) et le quotidien libéral El Mundo.

Le texte qui a inspiré la cellule terroriste espagnole, comptant 42 pages et écrit en arabe, s’intitule: "Jihad irakien, espoir et dangers". Il a notamment été retrouvé par les enquêteurs espagnols sur les ordinateurs du "Chinois" et du "Tunisien".

Il affirme qu’il est "nécessaire" d’"utiliser le plus possible les  élections générales de mars de l’année qui vient (ndlr: 2004). Nous croyons que le gouvernement espagnol ne pourra pas tolérer plus de deux, trois attaques  maximum après quoi il devra se retirer d’Irak".

Les élections législatives espagnoles du 14 mars 2004, tenues trois jours après les pires attentats jamais commis en Espagne, ont été remportées par les socialistes, qui ont annoncé dès le lendemain le retrait des troupes espagnoles d’Irak, conformément à une promesse électorale faite un an auparavant.

"Les services secrets du monde entier soulignent que le 11 mars a ouvert la voie à une nouvelle méthode de fonctionnement d’Al-Qaïda: il n’est pas  nécessaire que le commando reçoive un ordre direct du réseau, il suffit qu’il commette l’attentat et ensuite le revendique au nom d’Al-Qaïda", écrit El Pais.

Dans son acte d’inculpation, le juge attribuera à la cellule qui s’est  suicidée à Leganès les attaques du 11 mars 2004 contre quatre trains de  banlieue ayant pour terminus la gare madrilène d’Atocha, ainsi que deux  tentatives d’attentats contre des trains à grande vitesse (TGV) commis le 2 avril, veille du suicide collectif de Léganès.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *