Les caractéristiques et la spécificité de la musique amazighe au centre d’une rencontre à Agadir

Les différents intervenants ont souligné que la musique amazighe puise sa diversité dans la multiplicité des populations qui l’ont conçue et dans l’interaction entre cette musique et celle apportée par les différents flux migratoires qui ont marqué d’une manière ou d’une autre les chanteurs et les poètes amazighs.

Dans un exposé intitulé "la musique berbère: quelques éléments de caractérisation", Mme Mariam Rovsing Olsen, du Centre national de la Recherche scientifique (CNRS) à Paris a indiqué que les études ayant porté sur des communautés rurales appartenant à plusieurs aires géographiques du Maghreb ont révélé la richesse du répertoire musical amazigh.

Dans son exposé, ponctué d’extraits de ce patrimoine musical pour illustrer cette diversité, Mme Rovsing Olsen a mis l’accent sur les difficultés relatives à l’action musicale, à ses fondements agricoles et à ses différentes composantes (rythme, échelles musicales, techniques du corps, modalités d’exécution et type de relation entre musique et poésie).

La caractérisation de la musique amazighe devrait, a-t-elle conclu, prendre en considération l’ensemble des aspects et accorder un intérêt particulier à la musique du terroir.

Pour sa part, Mme Monique Brandily, également du CNRS-Paris, a indiqué que le fait de rendre compte d’un fait culturel observé dans une culture donnée nécessite de le situer par rapport aux faits de même ordre présents dans les cultures voisines.

Dans un exposé sur "les musiques sahariennes et leurs instruments: spécificités et échanges entre traditions méditerranéennes et sahéliennes", Mme Brandly a noté que ce constat s’applique aux pratique musicales, à leurs instruments, aux termes qui s’y appliquent et aux pressions sociales des activités liées à la musique.
Elle a fait remarquer que le Sahara, considéré souvent comme un espace naturel contraignant dans le domaine culturel, pourrait constituer au contraire un lieu privilégié d’échanges et de transition.

D’autres exposés sont également prévus lors de cette rencontre dont celui portant sur "la métrique des chansons chleuhes, rapports entre textes et musique". Dans cet exposé, MM. François Dell du CNRS et Mohammed El Medlaoui abordent la problématique des régularités observées dans les textes chantés et la structure métrique des vers et la musique sur laquelle ils sont chantés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *