Les chantiers de l’avenir

Abdelkader Azrie, dirigeant du Parti socialiste démocratique ( PSD) et membre à la fois du bureau exécutif de la CDT et de la Chambre des conseillers appelle à une révision de l’action politique.
«A mon avis, annonce-t-il, les grands chantiers qui nous attendent concernent en premier lieu les textes de lois portant sur la couverture médicale, lesquels dépassent les 40 décrets et qui participeront, sans doute à la refonte en profondeur du domaine médicale, particulièrement en faveur des catégories sociales les plus démunies. Il s’agit d’un projet de société global et cohérent et d’une initiative qui constitue une première, en son genre, au Maroc.
Le second chantier, qui a trait à la procédure du code pénale, touche au code pénal. Le prochain gouvernement est appelé à se pencher sur ce chantier.
Il s’agit, à cet effet, de textes ouverts qui intègrent les aspects positifs de l’ancien code pénal, garantissent le respect des droits de l’Homme dote les juges et les ayant recours à la justice des garanties fiables pour l’organisation de procès justes et équitables.
Le troisième chantier est relatif au domaine des libertés publiques, notamment en ce qui concerne la traduction et l’application, sur le terrain, des dispositions du code des libertés publiques, comme c’est le cas pour les rassemblements et les associations».
Pour ce qui est des attentes populaires, M. Azrie insiste surtout sur la question de l’emploi.
« Le gouvernement, dit-il, est appelé à se pencher sur les recommandations du colloque de Marrakech, organisé au début du mandat gouvernemental.» Le second problème qui mérite d’être traité de manière sérieuse et constante concerne l’habitat social.
«L’expérience du secteur de l’enseignement, constitue à son avis, un modèle réussi à élargir à d’être élargi à d’autres secteurs, pour constituer, en fin de compte, une nouvelle couverture sociale». En outre, il a précisé que lors des élections législatives, il s’est avéré que les quartiers de l’habitat insalubre ne secrètent pas seulement des fléaux, telles la drogue et la délinquance mais également de nouveaux décideurs politiques. Et de conclure qu’il est temps que les pouvoirs publics remédient à cette situation par des actions de proximité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *