Les écrivains dénoncent l’agression israélienne

Le bureau central de l’UEM, qui a été reçu mardi dernier par l’ambassadeur de la république du Liban à Rabat, Ahmed Othman Abdallah, pour une "visite de fraternité et de solidarité ", a appelé à un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel de manière à préserver le droit des Libanais à la vie, à la paix, à la souveraineté et à l’indépendance.

Dans un communiqué parvenu hier à la MAP, l’UEM appelle à l’indemnisation des Libanais pour les dégâts subis en matière d’infrastructures afin de faciliter la restructuration du Liban, pour que ce pays puisse poursuivre ses missions civilisationnelle, culturelle et humanitaire, aux niveaux national, régional et international.

L’Union réaffirme, en outre, "sa solidarité totale avec la résistance et le peuple libanais", appelant à mettre fin à l’occupation israélienne des fermes de Chabâa et à libérer les prisonniers libanais détenus par Israël.

Le bureau central de l’UEM, qui a été également reçu mardi par l’ambassadeur de la Palestine au Maroc, Hassan Abderrahmane, a réitéré, par ailleurs, sa solidarité totale avec le peuple palestinien et sa lutte pour le recouvrement de ses droits légitimes, dont l’établissement d’un Etat palestinien, la libération de tous les Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes et le droit de retour pour les réfugiés.

Il a appelé, à ce propos, à mettre fin à l’agression israélienne contre le peuple palestinien tout en l’indemnisant pour les dégâts matériels et humains qu’il subit, saluant la dynamique culturelle et artistique qui prévaut en Palestine, en dépit du blocus imposé à ce pays et en l’absence de stabilité et de sécurité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *