Les engagements de financement du FEC au titre de l’exercice 2005 ont atteint plus de 2 milliards de DH

Les engagements de financement ont bénéficié à toutes les catégories de collectivités locales et dénotent du déclenchement d’une nouvelle dynamique de l’investissement local, indique un communiqué distribué aux journalistes à l’occasion de la tenue mardi à Rabat du Conseil d’administration du FEC.

Cette dynamique a été renforcée par la suppression de la commission d’engagement ainsi que par la baisse des taux d’intérêt appliqués depuis le 1er juillet 2005, ajoute le communiqué, précisant que ces indicateurs confirment la solidité financière du FEC qui a réalisé des bénéfices nets de 159,4 millions de DH et qui atteint un niveau de fonds propres de 1,223 milliard de DH, en augmentation de 15 % par rapport à 2004.

Cette croissance des fonds propres permettra d’élargir l’assise financière de l’institution en vue de faire face à des besoins de financement croissants des collectivités locales.
Lors de cette réunion, le Conseil d’administration du Fonds a approuvé les comptes de l’exercice 2005, et décidé d’affecter la totalité des bénéfices aux comptes de réserves, indique le communiqué, ajoutant que le Conseil a également approuvé le principe d’annulation des intérêts de retard dus par les collectivités locales sur la base de critères que le Comité de crédit du FEC définira.

Le Conseil a par ailleurs enregistré avec satisfaction la modulation des taux d’intérêts que le FEC mettra en oeuvre à partir du 1er juillet prochain permettant une baisse des taux allant jusqu’à 0,5 %, selon la même source, qui ajoute que le Conseil a pris connaissance de l’état d’avancement et des premières conclusions encourageantes des premières opérations d’accompagnement des collectivités locales mis en place à cet effet.

Cette réunion s’est tenue en présence notamment de MM. Mohamed Saâd Hessar, wali, secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Nouredine Bouteyeb, wali, directeur général des Collectivités locales, Mustapha Bakkoury, directeur général de la Caisse de Dépôt et de gestion (CDG) et Karim Mansouri, directeur général du FEC.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *