Les Istiqlaliens éliront leur secrétaire général le week-end prochain

Les Istiqlaliens éliront leur secrétaire général le week-end prochain

C’est officiel. A deux jours du 16ème congrès de l’Istiqlal, deux candidats sont en lice pour le poste de secrétaire général du parti. Hamid Chabat, membre du comité exécutif du parti et secrétaire général de l’UGTM, a annoncé sa candidature officielle, lundi soir, lors d’une réunion du comité exécutif, alors que les préparatifs du congrès sont dans la dernière ligne droite. M. Chabat rejoint ainsi dans la course le candidat Abdelouahed El Fassi, fils du légendaire Allal El Fassi, fondateur du parti de la balance.
Selon une source proche du camp El Fassi, «l’Istiqlal a toujours prôné le consensus, afin d’avoir un secrétaire général qui a la légitimité absolue à l’unanimité devant les militants du parti et non pas, supposons le, 60% des voix». Mais aujourd’hui le doute s’installe chez notre source puisqu’on s’interroge «si le parti pourra maintenir le cap du consensus, en dissuadant les candidats d’aller aux urnes comme solution ultime». Par ailleurs, les pro- Chabat estiment qu’il est venu le temps de mettre fin à la tradition systématiquement consensuelle de l’Istiqlal.
Dans ce sens Adil Benhamza, président de la sous-commission politique du congrès, pense qu’«il est important qu’il y ait des candidatures multiples dans le parti. Ceci est positif, offre la possibilité de choisir des alternatives et du coup élargit les horizons au parti».  
Par ailleurs, certains observateurs voient en la candidature de Chabat la tentative de pimenter le congrès et l’atmosphère conventionnelle des istiqlaliens habitués au consensus et à la discipline. Ils estiment également qu’il se désistera à la dernière minute et qu’il n’ira pas jusqu’aux urnes devant le conseil national du parti. Chose que réfutent les proches de Chabat. «Selon ses propos, M. Chabat m’a assuré qu’il restera dans la course jusqu’au bout», a confié à ALM M. Benhamza.
Ainsi à quelques jours du congrès, la candidature de Chabat vient changer les repères et le relief de la situation du parti. Et des rebondissements sont encore à prévoir. Jusqu’aux dernières minutes, un candidat peut se désister au profit de l’autre, un troisième, sinon plus, peut se manifester à la dernière minute. «Est-ce que les militants du parti auront droit à la confrontation des candidats, la présentation de leur programme, ou le consensus sera-t-il encore une fois la règle ?», s’interroge un dirigeant du parti.
Rappelons que les préparatifs du 16ème congrès de l’Istiqlal sont aux dernières phases. Ainsi les différentes sections régionales du parti, en tout situées dans quelque 83 provinces, ont (ceci non sans altercation) achevé l’élection de membres du conseil national, Parlement du parti. La commission préparatoire a aussi procédé à l’adoption de tous les documents des sous-commissions, politique, culturelle, socio-économique, électorale, à l’exception de ceux du comité législatif qui devrait finir ses travaux durant le congrès, précise une source. Les préparatifs logistiques et matériels sont aussi finalisés. Le budget global du congrès s’estime à quelque 5 millions DH…
Est prévue, selon les membres de la commission préparatoire, la participation de quelque 5.000 congressistes. Ainsi dès vendredi prochain, ces derniers vont rejoindre les travaux d’un congrès qui promet d’être chaud et plein de suspense.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *