Les manuels du Bac sont introuvables

Les manuels du Bac sont introuvables

Finies les vacances. La rentrée arrive à grands pas. Chaque année, en pareille période, l’acquisition des fournitures scolaires, la disponibilité des manuels et le coût exorbitant de certains ouvrages, préoccupent les parents qui peinent, parfois, à satisfaire les besoins de leurs enfants.
A quelques jours du début des cours, prévu le 14 septembre prochain, les manuels scolaires de la première année du baccalauréat sont toujours introuvables dans les librairies. «Concernant la première année de ce cycle, de nouveaux programmes s’appliqueront. Toutefois, les nouveaux manuels ne sont pas encore disponibles sur le marché. Nous ne savons même pas en quoi consistent ces nouveaux ouvrages. Pour les manuels des autres niveaux de l’enseignement, aucun changement n’a été opéré», indique Alami Jamal, directeur de la librairie "Livre Service" à Casablanca.
Selon un communiqué du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, des changements importants accompagnent effectivement cette rentrée scolaire au niveau du cycle du baccalauréat. «L’année scolaire 2006-2007 sera marquée par l’adoption d’une architecture pédagogique avec des sections et des cycles nouveaux. Il sera également procédé à la mise en application de nouveaux programmes durant la première année de ce cycle, ce qui entraînera, par conséquent, l’utilisation de nouveaux manuels comme prolongement du processus visant à asseoir progressivement la réforme du manuel scolaire», souligne le ministère dans un communiqué.
Toutefois, les autres manuels scolaires utilisés aux niveaux de l’enseignement primaire, de l’enseignement secondaire collégial et des troncs communs pédagogiques ne connaîtront aucune modification cette année. Excepté, l’utilisation pour la première fois, du manuel de langue amazighe en quatrième année de l’enseignement primaire.
Contactée hier à plusieurs reprises par ALM, la Direction des currucula au ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, est demeurée injoignable à longueur de journée.
Selon un éditeur, les manuels scolaires seraient en cours d’impression. «Certains adjudicateurs de marché n’impriment pas les manuels scolaires au Maroc,  mais à l’étranger, notamment en Espagne et en Italie. En tout cas, ils disposent jusqu’au 5 septembre pour mettre leurs manuels sur le marché» ajoute la même source.

Les frais de scolarité
Les frais de la rentrée scolaire sont de plus en plus élevés. Entre les établissements publics et privés, l’écart est très important.
«Le coût des fournitures dans les établissements publics pour un élève en terminale s’élèvent à 600 dirhams alors que dans un établissement privé, le coût peut atteindre 5000 dirhams», indique Alami Jamal, directeur de la librairie "Livre Service" à Casablanca. Et d’ajouter que «les ouvrages importés de l’étranger, de France en majorité, sont très chers. Un seul manuel peut coûter entre 400 et 500 dirhams».
Des frais qui sont très contraignants pour les parents d’élèves.
«Mon fils entre cette année en CE5. L’achat des fournitures m’a coûté près de 1500 dirhams. Plus l’enfant grandit, plus la liste des fournitures devient longue et coûte cher», soupire un parent d’élève que nous avons interrogé alors qu’il était en train d’acheter des livres dans une librairie à Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *