Les Palestiniens victimes de calculs politiciens du Likoud et de ses alliés

Les Palestiniens victimes de calculs politiciens du Likoud  et de ses alliés

De combien de victimes palestiniennes le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aura-t-il besoin pour se faire réélire? Pour l’instant, l’offensive militaire lancée par le gouvernement israélien a fait 53 Palestiniens morts, notamment des bébés. Baptisée «Pilier de défense», l’opération qui a démarré il y a cinq jours a également fait 400 blessés, selon des sources médicales dans la Bande de Gaza. Un bilan déjà très lourd qui suscite l’indignation et une forte condamnation dans le monde arabo-musulman. Mais au moment où la communauté internationale appelle à un cessez-le-feu, le gouvernement israélien compte poursuivre son offensive. Pire encore, il semble que l’armée israélienne se prépare à mener dans les heures qui viennent une offensive terrestre, alors qu’elle s’est contentée durant les derniers jours de raids aériens. En effet, des troupes ont été placées le long de la frontière avec la Bande de Gaza. De même, des milliers de soldats réservistes ont été appelés par l’armée. Qu’est-ce qui pousse alors le gouvernement Netanyahu à mener cette nouvelle guerre? De nombreuses analyses lient cette offensive militaire sur la Bande de Gaza aux prochaines échéances électorales en Israël. En effet, les responsables israéliens avaient appelé à des élections législatives anticipées début 2013. Le Premier ministre israélien était quasiment sûr que son projet de budget 2013 allait être rejeté par les parlementaires. Un budget qui a été beaucoup critiqué en raison de ses dispositions jugées «trop austères». Il a donc décidé d’aller vers les urnes avant la fin de son mandat. Le Likoud, parti de Netanyahu, a déjà annoncé sa décision de participer aux élections avec une liste commune avec le parti d’extrême droite, Israël Beytenou. Cette formation politique est présidée par Avigdor Liberman, l’actuel ministre des affaires étrangères. Ce dernier est connu pour son discours belliqueux et ses positions radicales à l’égard du peuple palestinien. L’offensive aurait été donc décidée pour améliorer la cote de deux alliés auprès des électeurs. Les sondages en Israël créditent déjà l’actuel Premier ministre d’une majorité confortable au Knesset (Parlement israélien). Reste maintenant à savoir si le nouveau parti créé par l’actuel ministre de la défense, Ehud Barak pourra obtenir plus de sièges au Parlement alors qu’il n’en dispose actuellement que de quatre seulement. Barak avait décidé de quitter son ancienne formation, le Parti travailliste, en raison de divergences internes. Toute cette opération militaire ne serait donc qu’une campagne électorale avant la lettre. L’immoral et la cruauté ne feraient qu’un pour le gouvernement israélien du moment que des sièges parlementaires sont en jeu. Des dizaines de victimes palestiniennes sont ainsi sacrifiées pour quelques sièges de plus. Le comble du machiavélisme cruel. Cependant et en dépit des pertes humaines et matérielles considérables, les Palestiniens ont fait preuve comme à leur habitude d’une résistance remarquable. Les missiles du mouvement du Hamas qui contrôle la Bande de Gaza ont atteint pour la première fois la capitale Tel-Aviv. La donne est en train de changer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *