Les réseaux familiaux

Bizarrement, les liens familiaux dans l’enquête sur les attentats du 11 mars à Madrid sont frappants. Prenons, tout d’abord, la famille Ahmidane. L’un des membres de cette famille, actuellement en état d’arrestation, s’appelle Hamid. Les enquêteurs espagnols ont découvert à son domicile 20 kg de Hachich ainsi qu’une quantité non négligeable de cocaïne. C’est donc un trafiquant de stupéfiants avéré. Jamal, le frère de Hamid Ahmidane, est considéré comme la tête pensante des attentats du 11 mars. Jamal, alias « Mowgli » ou « le Chinois » est un autre Marocain qui vient s’ajouter à la longue liste de Marocains soupçonnés d’être impliqués dans les attentats du 11 mars qui ont fait 192 morts. « Mowgli » est actuellement en état de fuite, au même titre que quatre autres Marocains et un Tunisien. Un autre frère Ahmidane a été interrogé par les enquêteurs espagnols. Il s’agit de Saïd. Un jeune, travaillant comme barman. Il a été relâché et aucune accusation n’a été retenue contre lui.
Une deuxième famille marocaine est étroitement liée à l’enquête en cours. C’est les Oulad Akcha. La fille Naïma est actuellement en détention. Elle est soupçonnée de complicité avec les terroristes ayant préparé l’attentat du 11 mars. Son frère, Khalid a été arrêté en Espagne en 2001, au lendemain des attentats du 11 septembre à New York et Washington.
Deux autres frères Oulad Akcha sont, aujourd’hui, activement recherchés par les autorités espagnoles. Leurs photos sont continuellement diffusées dans les médias espagnols et un numéro vert est mis à la disposition de toute personne ayant des informations à leur sujet. Les deux frères Oulad Akcha, en question, sont Mohamed et Rachid.
Les Berraj. Cette fois c’est de cousins germains dont il s’agit et non de frères. Mais c’est pratiquement la même chose. Saïd Berraj est activement recherché par les autorités. Quant à Abdelouahed, il a été arrêté en attendant la fin de l’enquête.
En plus de ces familles, inutile de rappeler les tristement célèbres frères Benyaich. Il s’agit Salah Eddine Benyaich alias Abou Moughen et Abdelaziz Benyaich, tous deux connus comme « les frères d’afghans » pour leur combat mené aux côtés des Talibans. Leur frère Abdellah Benyaich a été tué en Afghanistan par les troupes américaines, en novembre 2001, lors du bombardement de Tora-Bora.
Quant à Jamal Zougam, son demi-frère n’est autre que Mohamed Chaoui.
En somme, les réseaux terroristes recrutent désormais dans des cercles familiaux restreints. Une manière de brouiller les pistes aux enquêteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *