Les saisies de cannabis en Espagne ont baissé de près de 50 % grâce aux efforts du Maroc

Les saisies de cannabis en Espagne ont baissé de près de 50 % grâce aux efforts du Maroc

Le Maroc arrive en quatrième position en matière de saisie de cannabis, au terme de l’année 2006. Selon un rapport publié lundi par le Parquet général de l’Etat espagnol, c’est l’Espagne qui a été, en 2006, le pays où le plus de résine de cannabis a été saisie, avec 54% du total mondial des saisies. Ce chiffre la situe «loin devant» le Pakistan, la France, le Maroc et l’Iran.
En effet, un total de 450,8 tonnes de haschisch ont été saisies en 2006 en Espagne, un chiffre en repli par rapport à 2005  qui a connu la saisie de 646,7 tonnes et 2004 avec quelque 759,5 tonnes saisies. La baisse de près de la moitié des saisie en Espagne entre 2004 et 2006 alors que les moyens de lutte se sont intensifiés au cours de cette période ne peut s’expliquer que par des efforts soutenus entrepris par le Maroc en matière de lutte contre ce trafic.
Ainsi, la régression notable des prises depuis 2004 reflète l’effort des autorités marocaines pour réduire, voire éradiquer la culture de cannabis.
Le classement des pays comme le Pakistan ou l’Iran par les pays où la cannabis est le plus saisi s’explique, estime-t-on, par la montée en flèche de la production de la drogue en Afghanistan.
Il est à signaler que ces efforts du Maroc pour l’éradication de la culture de cannabis ont été salués par l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) dans son dernier rapport, publié au début de l’année. L’organisme onusien se fait notamment l’écho des opérations menées dans la province de Larache.
Entre 2004 et 2005, le Maroc a réussi, en effet, de grandes réalisations en matière d’éradication des cultures de cannabis. Ces efforts ont été maintenus les années suivantes.
Pour 2006, le Royaume a réussi à réduire les superficies cultivées en cannabis de 40%. Et ce, en l’espace d’une seule année. L’OICS relève à ce propos qu’entre 2004 et 2005, ces superficies sont passées de 120.500 à 72.500 hectares. Une réduction encore plus significative, lors de la même période, a touché la production de résine de cannabis qui, selon le même rapport de l’OICS, a été ramenée à 1.066 tonnes.
En outre, et parmi les mesures marocaines mises en relief dans le rapport de l’organisme onusien, figurent les opérations d’éradication entreprises dans la province de Larache en 2005.
L’OICS a salué surtout une initiative similaire lancée en 2006 dans la province de Taounate. L’organe onusien a affirmé que ces initiatives d’éradication mécaniques s’accompagnent d’efforts de sensibilisation et de mesures d’accompagnement. Et ce, à travers divers programmes socio-économiques, des projets de développement alternatif, mais surtout des projets-pilote dans la totalité des zones rurales concernées.
Par ailleurs, les efforts de contrôle au Maroc sont d’ailleurs, et pour une grande partie, derrière une nouvelle tendance qui veut que les trafiquants de résine de cannabis optent de plus en plus pour les pays de l’Afrique de l’Ouest, le long du Golfe de Guinée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *