Les terroristes d’Ansar El Mahdi voulaient capturer deux ministres socialistes

Les personnalités visées étaient Mohamed El Yazghi, chef de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et ministre de l’Aménagement du territoire, Fathallah Oualalou, ministre des Finances, et Mohamed El Gahs, secrétaire d’Etat à la Jeunesse, affiliés au même parti, a-t-on ajouté de même source.

Deux autres personnalités socialistes, dont un parlementaire, étaient également visés par le groupe terroriste, a-t-on poursuivi.

Un officier de police âgé de 36 ans, impliqué dans cette affaire, aurait remis aux membres du réseau la liste des dirigeants socialistes visés par le réseau à l’exception du ministre des Finances, a-t-on ajouté de même source.

Les membres présumés du réseau estimaient que les dirigeants de l’USFP combattaient les islamistes, selon la même source.

Le réseau Ansar El Mahdi a chargé en 2005 cet officier de police de dresser une liste de hautes personnalités civiles et militaires à capturer, a-t-on ajouté.

Quelque 52 Marocains, dont cinq militaires, trois gendarmes et un officier de police, ont été arrêtés en juillet pour appartenance au réseau terroriste.

Le ministère de l’Intérieur a fait état début début août de son démantèlement.

Mardi, le ministère a annoncé dans un communiqué l’arrestation de trois femmes, soupçonnées de faire partie du même réseau. Deux d’entre elles sont mariées à des pilotes de ligne de la compagnie Royal Air Maroc (RAM).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *