L’Etat engage 500 MDH pour soutenir les exportations

L’Etat engage 500 MDH pour soutenir les exportations

Face à une balance commerciale qui se creuse d’année en année, Abdellatif Maâzouz veut donner un coup de pouce aux exportations marocaines. Au Salon international de l’alimentation (SIAL) à Villepinte, dans la région parisienne, le ministre du Commerce extérieur a annoncé la mise en place d’un fonds de 500 millions de dirhams dédié au développement des exportations. «Le budget de l’Etat prévoit, pour la première fois, un fonds de l’ordre de 500 millions de dirhams dédié au développement des exportations en attendant la valorisation des besoins qui seront définis dans une stratégie en cours de finalisation», a souligné M. Maâzouz  dans une déclaration relayée par l’agence de presse MAP.
Ce fonds est censé donner un nouvel élan aux exportations nationales. Au mois de septembre dernier, le Premier ministre Abbas El Fassi avait présidé une réunion interministérielle pour l’examen du déficit de la balance commerciale et pour trouver des solutions adéquates.
Lors de cette réunion, le ministre du Commerce extérieur avait présenté, lors de son intervention devant le Conseil de gouvernement, la situation du commerce extérieur au Maroc. Un rapport qui a sonné l’alarme. En effet, au cours des huit premiers mois de cette année, la balance commerciale s’est creusée de 64,1 %, passant ainsi de – 31,399 milliards de dirhams à fin août 2007 à – 51,530 milliards de dirhams à fin août 2008. De 82,7 % fin août 2008, le taux de couverture a atteint 77,4 % fin août 2008, selon les dernières statistiques de l’Office des changes. Ce fonds interviendra donc pour réduire l’écart entre le volume des importations et des exportations. Au total, le Maroc a importé 228,462 milliards de dirhams de marchandises contre 181,730 milliards de dirhams à fin août 2007, soit une hausse de 25,7%. Pour les exportations, elles ont enregistré une expansion de 17,7% atteignant 176,932 milliards de dirhams contre 150,331 milliards de dirhams à fin août 2007. Rappelons aussi que dans ses conclusions pour les consultations au titre de l’exercice 2008, le Fonds monétaire international (FMI) s’attendait à une nouvelle dégradation de la balance commerciale marocaine. «Même si les perturbations sur les marchés financiers mondiaux n’ont jusqu’ici guère touché le Maroc, le ralentissement de la croissance mondiale, en particulier dans l’Union européenne, pourrait infléchir la croissance des exportations marocaines», selon le rapport du FMI. De plus, le renchérissement des cours des matières premières pourrait entraîner une nouvelle dégradation de la balance commerciale, malgré la forte augmentation du prix des phosphates, selon la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *