L’Etat instaure une rémunération fixe de stockage au profit des pétroliers

La nouvelle grille des prix des produits pétroliers devra générer des gains budgétaires à l’Etat. «Des gains en centaines de millions de dirhams», souligne une source proche du dossier. La nouvelle formule, qui entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2009, se veut au diapason des standards internationaux en la matière.
L’Etat commence par supprimer le coefficient d’adéquation. De 6,5 %, ce coefficient  est passé à 2,5 % en 2002 et sera annulé à partir de l’année prochaine. «Le coefficient d’adéquation est une rémunération directe qui a été accordée au secteur sans contrepartie. Une sorte d’économie de
rente !», explique-t-on.
Les postes liés à des charges d’exploitation de la raffinerie ont été également rayés. L’Etat taillera ainsi dans les ressources de la Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage (Samir). En rognant sur le budget de la raffinerie de Mohammédia, il soutiendra les pétroliers dans leurs projets de stockage en instituant dorénavant une rémunération de stockage fixe.
C’est un nouveau poste qui fera son entrée, dans moins d’une semaine, sur cette grille tarifaire dans l’objectif d’encourager les investissements dans la réalisation d’infrastructures de stockage. «Le Maroc sera ainsi le seul pays dans la région à mettre en place cette rémunération de stockage fixe. Avec ce nouveau poste sur la grille des prix, les pétroliers devront améliorer les capacités de stockage du pays», précise la même source.
À travers cette nouvelle formule, l’Etat cherche à aligner les postes de la grille tarifaire avec les coûts réels. Il s’agit ainsi de réévaluer le fret et les frais financiers et de prendre en compte la taxe parafiscale. Pour le fret, cette grille opte pour une formule dite «dynamique» avec une mise à jour tous les six mois.
«Le système international du Worldscale sera ainsi mis en place pour une rémunération au cours réel avec une indexation au bout de chaque semestre», note-t-on. Worldscale est un barème qui donne les prix de revient à la tonne transportée selon la distance, les caractéristiques du navire, les taxes portuaires, les frais de port, les difficultés d’accès au port… Comprenant au départ 18 postes, la nouvelle grille des prix des produits pétroliers ne comptera que 9 postes à partir du début de l’exercice 2009. Et ce, pour une simplification de la formule et une amélioration de sa lisibilité.
«En supprimant les pourcentages et en optant désormais pour des rémunérations fixes, l’Etat peut enfin faire des prévisions pour son budget et ses charges de subvention», note une source bien informée. «Cette réforme répond aux besoins futurs du pays en matière de sécurisation de l’approvisionnement», ajoute-t-elle. Pour satisfaire les besoins énergétiques grandissants de son économie et de sa population, le Maroc  importe actuellement plus de 97% de ses  approvisionnements en énergie.
La facture énergétique s’est chiffrée à 53 milliards de dirhams en 2007 et serait de l’ordre de 70 milliards de dirhams en 2008.

• Atika Haimoud
[email protected]

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *