Lhoussaine Louardi boucle le cycle des mesures d’urgence

Lhoussaine Louardi  boucle le cycle des  mesures  d’urgence

Sur les 55 mesures arrêtées dans le cadre du  programme d’action du ministère dans le court terme, 77% ont été réalisées, a déclaré le ministre de la santé lors d’un point de presse au cours duquel il a présenté un premier bilan de  son action. Lhoussaine Louardi, qui a rappelé que son programme de travail comporte des mesures de court, moyen et long termes, a également affirmé que 8 autres mesures de ce type seront réalisées dans les 3 semaines à venir, ce qui portera le taux de réalisation à 100%. Outre ces mesures, a jouté le ministre,  l’action du ministère englobe également  le moyen terme avec le programme du gouvernement en matière de santé 2012-2016 et couvre  le long terme  avec ce qu’il a appelé  les grandes réformes. Lhoussaine Louardi qui a considéré que le Ramed est la plus grande réalisation de ces six derniers mois a précisé que les effets de la généralisation du régime de la gratuité des soins est de nature à donner un nouveau souffle à l’hôpital public. Il a révélé qu’actuellement  94%  des remboursements des frais médicaux profitent aux unités du secteur privé et que seulement 6% de ces rétrocessions vont au secteur public. Le ministre a estimé qu’une plus juste répartition de la demande de soins au profit de l’hôpital public devrait permettre à ce dernier d’améliorer ses performances. Il a en effet estimé que les 1,5 millions de cartes délivrées ouvrent en fait l’accès aux soins à quelque 4,5 millions de personnes. Il a cependant estimé que des actions devraient être menées pour combattre le double emploi qui conduit à se prévaloir du régime du Ramed en même temps que celui de l’AMO. Il a invité à une plus grande coopération entre secteurs privé et public pour un meilleur système de santé, il  a appelé à l’institutionnalisation de cette  collaboration, en particulier dans des unités de permanence commune au sein des hôpitaux publics. Ces mesures lui semblent aller dans le sens d’une extension de l’offre de santé et de l’amélioration de sa qualité. Le ministre qui a également évoqué le programme de santé du gouvernement 2012-2016 appelé hospitalières seront rénovées tandis que d’autres seront reconstruites grâce au concours de la Banque mondiale a laissé entendre que ces chantiers seront octroyés au secteur privé spécialisé et que le ministère se limitera à y exercer la médecine tandis que leur gestion sera assurée par des structures où tous les intervenants et les intéressés seront représentés. Il a précisé que le programme du gouvernement qui englobe les actions à moyen terme du département vise  à améliorer l’accès  aux services de santé et à réorganiser les différents services des Urgences. Il a déclaré que l’une des  finalités de ce  programme est de porter la capacité d’accueil de l’infrastructure sanitaire de 4 millions de solliciteurs par an à 6 millions. Lhoussaine Louardi a également déclaré que la politique du médicament connaît de profondes transformations. Il a cependant tenu à préciser que le prix du médicament n’est qu’un élément de cette politique. «Si les prix sont aberrants, ils seront réduits», a-t-il déclaré. Il a toutefois précisé que la structure des prix sera définie au sein d’un organisme pluridisciplinaire. Répondant à une question d’ALM, le ministre de la santé a estimé qu’il faut pratiquement attendre la fin de l’année pour que les mesures d’urgence dont les dernières seront prises dans les semaines qui viennent, produisent un effet positif sur le ressenti du citoyen.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *