L’USFP lance un appel à idées

L’USFP lance un appel à idées

L’Union socialiste des forces populaires (USFP) a annoncé sa volonté d’associer tous les citoyens qui le désireraient à l’élaboration de son programme électoral pour 2007. C’est ce qu’a affirmé, samedi dernier à Rabat, Mohamed Elyazghi, premier secrétaire du parti dans une allocution au lancement officiel de l’élaboration du programme des socialistes. Pour ce dernier, il s’agit de la meilleure façon d’être à l’écoute des citoyens, non seulement pour prendre acte de leurs attentes, mais également pour faire le point, avec eux, de l’action gouvernementale en général et de la participation de l’USFP à cette action, en particulier. «Nous aspirons à travers cette nouvelle méthodologie à ouvrir l’opportunité au maximum de citoyens afin de leur permettre d’exprimer leurs attentes et leurs points de vue sur le bilan de l’action gouvernementale et la participation de l’USFP à cette expérience», a affirmé Mohamed Elyazghi.
Pour le chef de file des socialistes, ce processus (élaboration du programme et évaluation de l’action gouvernementale) doit obéir à quatre principes : l’objectivité, l’audace, la transparence et la globalité. Explicitant ce dernier, il insiste sur la «production d’un programme intégré pour la gestion de la chose publique et qui touche tous les départements ministériels (…), y compris des secteurs comme le "sécuritaire, droits de l’homme, politique étrangère et diplomatie».
Concrètement, l’USFP compte lancer un bon nombre d’activités à travers le territoire national. Cela passera notamment par l’organisation de rencontres, de débats ouverts au public et d’une série d’ateliers dans chaque région.
Au niveau des structures qui seront chargées de l’élaboration du programme électoral de l’USFP, on retrouve d’abord un comité préparatoire dont la présidence revient à Habib El Malki en plus d’un bon nombre de groupes de travail qui devront mettre noir sur blanc ce que Mohamed Elyazghi qualifie de «contrat et de pacte avec les citoyens».
Le travail de ces groupes démarrera pour de bon le 20 janvier, alors que l’USFP prévoit d’autres actions au niveau médiatique et notamment à travers sa presse et son site Internet qui abritera bientôt un débat sur la politique, l’USFP et 2007. La rencontre de samedi dernier a été de nouveau l’occasion pour les socialistes d’exprimer leur attachement à leurs cercles d’alliance : la Koutla, puis la famille de la gauche. Pour Mohamed Elyazghi, l’USFP reste «attachée au développement de l’action de la Koutla démocratique», mais souhaite «une lecture franche et audacieuse de l’expérience passée» pour éviter «les dysfonctionnements et déficits découlant de la pratique».
M. Elyazghi a également interpellé la gauche démocratique pour affirmer que malgré les différences d’appréciation de la situation actuelle, l’USFP milite pour les mêmes "objectifs" et la "même société".
L’USFP a subi les foudres de la gauche à maintes reprises depuis son arrivée au gouvernement en 1998. La tension est revenue à la surface quand le parti de Mohamed Elyazghi s’est fait le principal défenseur des projets de lois électorales dénoncés par les autres composantes de la gauche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *