L’USFP rend sa copie sur le chantier de la régionalisation

L’Union socialiste des forces populaires (USFP) a présenté sa vision et sa conception de la régionalisation dans un mémorandum remis à la Commission consultative de la régionalisation, jeudi 18 février. «Nous avons eu une réunion avec la Commission consultative de la régionalisation. Une réunion qui était fructueuse et qui a constitué pour nous une occasion pour présenter aux membres de cette commission notre vision de la régionalisation avancée à travers cinq grands axes. Un axe politique qui détermine le rôle de la régionalisation dans la réforme politique, un axe sur les attributions de la région, un axe sur les ressources de la région, un autre axe sur les modalités du scrutin et le mode d’élection du président et des membres du conseil de la région. Et enfin, un axe qui touche la délimitation du territoire des régions», a précisé Abdelouahed Radi, premier secrétaire de l’USFP, lors de la conférence de presse organisée, vendredi 19 février, au siège du parti à Hay Riad à Rabat, et consacrée à la présentation du mémorandum. M. Radi a affirmé qu’il serait prématuré d’établir à travers le mémorandum tous les détails sur la régionalisation avancée et que des meetings seront organisés dans les prochaines semaines pour débattre du projet et du mémorandum que son parti a présenté à la Commission consultative de la régionalisation. «Le projet de la régionalisation avancée constitue pour nous une opportunité historique. Une opportunité qui répond aux attentes liées aux réformes politiques et constitutionnelles et que nous avons émises lors du huitième congrès national. La régionalisation avancée nous permet de s’ouvrir sur un nouvel horizon celui de la réforme institutionnelle. Le Maroc est attaché à son intégrité territoriale et convaincu que le projet d’autonomie dans les provinces du Sud est une solution en harmonie avec les constantes nationales de notre pays et de ses choix démocratiques», a souligné Mohamed Achaâri, membre du bureau politique de l’USFP et rapporteur du comité qui a préparé le mémorandum. Pour les dirigeants de l’USFP, il est important d’adopter une vision globale pour le projet de la régionalisation avancée. «La régionalisation avancée n’aboutira à une amélioration des capacités des institutions que si l’on procède à un certain nombre de réformes, notamment la réforme du système de la déconcentration et de la décentralisation, le mode de gestion des finances publiques, de l’administration centrale, des structures de la région et du mode électoral. Ainsi que la réforme de la loi sur les partis politiques», a estimé M. Achaâri.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *