Marché du travail : L’économie marocaine a généré 128.000 emplois en 2007

Marché du travail : L’économie marocaine a généré 128.000 emplois en 2007

Le taux de chômage a pratiquement stagné en 2007 pour s’établir à 9,8% au niveau national contre 9,7% en 2006. C’est ce qui ressort de la dernière note d’information du Haut commissariat au Plan (HCP) sur la situation du marché du travail en 2007. Selon le document, l’économie nationale a créé près de 128.000 emplois nets. En milieu urbain, le taux de chômage a enregistré une baisse de 0,1% en passant de 15,5% en 2006 à 15,4% en 2007. Par contre, en milieu rural, le taux de chômage a enregistré une légère hausse, passant de 3,7% en 2006 à 3,8% en 2007. Au terme de l’année 2007, la population active âgée de 15 ans et plus a atteint 11.148.000 personnes contre 10.990.000 en 2006, soit une progression de 1,4%.Le taux d’activité est resté pour sa part quasiment stable en passant de 51,3% en 2006 à 51% en 2007.  En matière d’emploi, 167.000 emplois ont été créés dont 117.000 dans les villes et 50.000 dans les campagnes. A l’inverse, l’emploi non rémunéré a enregistré une baisse de 39.000 postes résultant d’un recul de 68.000 postes en milieu rural et d’un accroissement de 29.000 postes en milieu urbain. Selon le HCP, la création des emplois rémunérés et non rémunérés a concerné exclusivement les zones urbaines (146.000 postes contre une perte de 18.000 postes en zones rurales). Cette création a concerné les secteurs non agricoles, à savoir les services avec 91.000 emplois ( +2,5%) , l’industrie avec 54.000 emplois ( +4,4%), les bâtiments et travaux publics avec 49.000 postes ( +6,2%). L’emploi dans le secteur agricole a quant à lui reculé au niveau national de 68.000 postes soit une baisse de 1,6%. Le taux d’emploi a connu une baisse de 0,3% en passant de 46,3% en 2006 à 46% en 2007. Ceci résulte d’une hausse de 0,2 point dans les villes (37,8% à 38%) et d’un recul de 0,9 point dans les campagnes (58,3% à 57,4%). En zones urbaines, le HCP a relevé que tous les secteurs d’activité économique ont contribué à la création de nouveaux emplois avec 23.000 postes pour l’«agriculture, forêt et pêche» soit un accroissement de 9,1% . Le «bâtiment et travaux publics» a engendré la création de 40.000 emplois (+8,3%), les services avec 70.000 emplois (+2,3%) et l’industrie avec 13.000 emplois (+1,3%). En zones rurales, la perte d’emplois s’est élevée à 18.000 postes résultant d’une régression de l’emploi agricole de 91.000 postes et d’un accroissement de l’emploi non agricole de 73.000 postes. Les plus importantes créations d’emplois ont été observées dans l’industrie (42.000 postes), les services (21.000 postes), les bâtiments et travaux publics (9.000 postes).
Par ailleurs, la population active au chômage a connu une augmentation de 30.000 chômeurs, passant de 1.062.000 en 2006 à 1.092.000 en 2007 soit une hausse de 2,8%. Selon le HCP, cette augmentation concerne essentiellement le milieu urbain où le chômage demeure très élevé avec 22.000 chômeurs en plus. En milieu rural où le niveau du chômage est particulièrement faible, le stock de chômeurs a augmenté de 8.000. Malgré une quasi stagnation du taux de chômage national, il convient  de constater que plusieurs catégories de la population ont vu leur taux de chômage diminuer. Il s’agit essentiellement des citadins à l’exception des personnes âgées de 25 à 34 ans ( 21,2% en 2006 à 21,6 en 2007)  et des ruraux âgés de 35 ans et plus ( 2,2% à 2,3%). Pour rappel, au 4ème trimestre de 2007, le taux de chômage s’est établi à 9,7% contre 10,9% à la même période une année auparavant. Il a baissé de 17,2% à 14,8% en milieu urbain et de 4,4% à 4,1% en milieu rural.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *