Marche vers Tifarity le 14 janvier

L’Association le Sahara Marocain (ASM) vient de finaliser le programme de la marche qu’elle compte organiser vers la commune rurale de Tifarity. Selon les responsables de cette association, la date retenue pour cette marche est le 14 janvier 2007.
Plutôt que d’une marche, Mohamed Réda Taoujni, président de l’ASM, préfère parler de «mission humanitaire dans une partie du territoire marocain». «Il s’agit de faire bénéficier les populations de cette localité de visites médicales et de médicaments fournis par des équipes de praticiens volontaires», ajoute
M. Taoujni.
Cette mission a été reportée, à en croire les responsables de cette association, pour des raisons de logistique au vu du nombre de personnes qui ont manifesté leur désir de prendre part à cette marche. Actuellement, le nombre des volontaires est de 400 personnes dont 90 % issus des régions marocaines du Sud.
Tous les volontaires seront regroupés dans un camp qui sera érigé près de Smara avant de prendre le départ, tôt dans la matinée du dimanche 14 janvier 2007, vers Tifarity, située à près de 90 kilomètres plus loin dans la zone-tampon se trouvant au-delà du mur de défense marocain.
L’ASM, pour l’organisation de cette marche, a mobilisé ses sections régionales qui sont chargées de la coordination et de l’accueil des volontaires. Ces derniers seront embarqués dans des véhicules tout terrain (appartenant également à des volontaires).
En quoi consistera cette mission, à part les visites médicales.
M. Taoujni affirme qu’elle revêtira aussi l’aspect d’une excursion, mais sera aussi l’occasion pour l’ASM de faire un repérage pour l’installation d’un château d’eau qui sera alimenté chaque semaine depuis Smara et d’un dispensaire dont les services seront assurés par des bénévoles de cette ONG.
Pour les procédures administratives, les responsables de l’ASM affirment avoir contacté le ministère de l’Intérieur, il y a une vingtaine de jours, mais qu’aucun problème ne devrait se poser puisqu’il sera question d’un déplacement, par une association légale, sur le territoire national. «Pour la zone militaire, l’accord de principe a été obtenu», affirment les mêmes responsables alors que la solution pour les champs de mines a été trouvée. Les volontaires emprunteront l’un des deux itinéraires qu’empruntent généralement les membres de la MINURSO lors de leurs déplacements de et vers Tifarity.
Au cas où se manifesterait le Polisario ? Mohamed Réda Taoujni affirme que ce sera une occasion idéale pour le dialogue et surtout des rencontres entre les Sahraouis établis dans les régions du Sud et les membres de leurs familles. «De toutes les manières, le Polisario n’a pas à être là-bas, sinon il violera les accords de cessez-le-feu et devra, de ce fait, assumer ses responsabilités», ajoute
M. Taoujni.
L’ASM, après la marche de Tifarity, entend organiser des missions similaires vers les localités de Aghouinit, Bir Lehlou et Mijek. Et toujours dans un but purement humanitaire.
La marche vers Tifarity suscite l’intérêt de beaucoup de médias nationaux et étrangers. Plusieurs équipes de télévision ainsi que des journalistes espagnols notamment seront du voyage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *