Maroc : 900 millions de dirhams pour l aéronautique

Maroc : 900 millions de dirhams pour l aéronautique

La plate-forme industrielle intégrée Midparc démarre officiellement ses activités. La première tranche de cette zone franche, dont la superficie s’étale sur 63 hectares, a été inaugurée, lundi 30 septembre à Casablanca, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, marquant ainsi un nouveau cap dans l’émergence industrielle du Maroc.

Cette Plate-forme, dédiée aux métiers de l’aéronautique et de l’espace s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de développement industriel « Plan Emergence » engagée depuis 2009 et visant à faire de l’aéronautique l’un des principaux métiers mondiaux du Maroc. Le Maroc a donc tenu ses engagements en concrétisant la première zone franche du secteur qui se veut à la fois un cadre incitatif et attractif.

D’un investissement global de l’ordre de 887,6 millions de dirhams, Midparc est aménagée en deux tranches. Située à proximité de l’aéroport Mohammed V, la plate-forme offre un service industriel de qualité répondant à l’ensemble des besoins des investisseurs de l’aéronautique. Forte de sa croissance, l’aéronautique marocaine est désormais un centre d’excellence couvrant la production, les services, la maintenance et l’ingénierie. Une attraction qui ne cesse de drainer davantage d’opérateurs mondiaux dont le géant Bombardier. Le Souverain a donné dans ce sens le coup d’envoi de la construction de la première usine en Afrique du constructeur canadien qui est actuellement le troisième avionneur du monde.

L’usine Bombardier Maroc insufflera, donc, une nouvelle dynamique au développement du secteur de l’aéronautique, en raison des retombées économiques escomptées en termes d’accroissement des exportations marocaines et de développement du tissu industriel local.

L’usine Bombardier Maroc, qui sera réalisée en trois tranches, devra produire à terme des éléments de structure pour les commandes de vol de ses avions d’affaires Learjet 70 et 75 et de ses avions commerciaux de la Série CRJ.
L’implantation de Bombardier vient s’ajouter à celle de grands donneurs d’ordre (EADS, Boeing, le Groupe Safran, Daher, Souriau, Zodiac Aerospace, Air France Industries).

Depuis le déploiement du Plan Emergence, le pôle aéronautique a réussi à assurer son positionnement. Au-delà de l’apport économique qu’il devrait revêtir, l’aéronautique est un nouveau cursus qui s’affiche fortement sur les listes de formation. La qualification académique a été couronnée par l’ouverture du premier Institut des métiers de l’aéronautique (IMA). Un centre de formation, unique en son genre, qui fournira au Maroc et à la région de nouveaux profils, en l’occurrence des opérateurs, des techniciens ou des cadres intermédiaires en aéronautique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *