Maroc-Algérie : Une délégation de haut niveau représentera le FLN à la Conférence de Tanger

Maroc-Algérie : Une délégation de haut niveau représentera le FLN à la Conférence de Tanger

Les dirigeants du Front de libération nationale (FLN) seront fort présents le 27 avril au Maroc, pour la commémoration du 50ème anniversaire de la Conférence de Tanger. Une source proche des organisateurs (Parti de l’Istiqlal et USFP) a confirmé la participation du parti au pouvoir en Algérie, et n’a pas exclu la présence à cette grand-messe maghrébine du secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem. L’intérêt que porte le FLN à cette grand-messe n’a d’égal que la portée de l’événement qui sera commémoré, soit la réunion historique, initiée, le 27 avril 1958 à Tanger, par le parti d’Allal El Fassi, à laquelle avaient participé le Néo-Destour tunisien et le FLN, au moment où l’Algérie était encore sous le joug de l’occupation française. Cet événement, qui avait réuni les trois principaux partis maghrébins, à une date charnière de l’histoire de la libération nationale, «doit rester vivace», estime Larbi Messari, un dirigeant au parti de l’Istiqlal, dans une déclaration à ALM. Les retrouvailles, prévues dimanche  prochain, «seront l’occasion de réaffirmer la revendication de la relance maghrébine, et le dossier des relations bilatérales», a révélé le dirigeant istiqlalien. Ce dernier n’a pas exclu l’évocation avec les dirigeants du FLN de la question de la réouverture des frontières terrestres avec l’Algérie, fermées depuis déjà 14 ans. «Nous allons réitérer l’appel du Royaume pour la réouverture des frontières avec l’Algérie, c’est un préalable incontournable à la normalisation des relations entre les deux pays frères», a-t-il estimé. Des responsables au FLN se sont montrés pour leur part sensibles à l’intérêt que revêt cette initiative. Lundi dernier, un responsable au FLN, également chargé de la communication de ce parti, avait émis le souhait que ces frontières soient rouvertes. En affirmant que le FLN est «favorable à la réouverture des frontières», Saïd Bouhaja a ajouté: «En tant que parti politique, nous souhaitons l’ouverture des frontières car il ne devrait pas y avoir de frontières entre les Etats maghrébins et nous aspirons à l’union des peuples maghrébins». Le responsable au FLN, qui s’exprimait dans un entretien au quotidien «Akhbar El Youm», a exhorté les dirigeants des pays maghrébins à «œuvrer en faveur du règlement des questions en suspens en vue de répondre aux aspirations des partis maghrébins pour la concrétisation du Maghreb arabe, basée sur l’union des peuples».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *