Maroc / Etats-Unis : Leçon royale en diplomatie

Maroc / Etats-Unis : Leçon royale en diplomatie

La visite de SM le Roi Mohammed VI à Washington vient à point nommé. Elle a été d’ailleurs couronnée par une importante déclaration conjointe entre les États-Unis d’Amérique et le Royaume du Maroc qui renforce désormais les relations entre les deux pays dans le sens de la durabilité et davantage de proximité en matière de coopération bilatérale.

La déclaration conjointe, publiée vendredi sur le site web de la Maison-Blanche, porte sur plusieurs volets, parmi lesquels la question du Sahara. Si le président Obama a promis, dans ce sens, de «continuer à soutenir les efforts pour une solution pacifique, durable, et mutuellement acceptable au conflit opposant le Maroc au Polisario, il n’a pas manqué de préciser que le plan d’autonomie du Maroc est sérieux, réaliste et crédible».

Le communiqué de la Maison-Blanche rapporte également que le Maroc et les États-Unis ont convenu de «travailler ensemble pour continuer à protéger et à promouvoir les droits de l’Homme dans les provinces du Sud».

A côté de l’initiative royale visant la réforme de la politique d’asile et de migration, vivement félicitée par le président Obama, le gouvernement américain a réitéré vendredi son engagement à explorer les pistes à travers lesquelles il pourrait aider davantage au renforcement des institutions démocratiques du Maroc. Sur ce volet justement, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) a appuyé la plus grande opération de surveillance des élections dans l’histoire du Maroc, avec plus de 2.400 personnes réparties entre 8.700 bureaux de vote aux dernières législatives de novembre 2011.

Autre préoccupation des deux chefs d’État : les échanges commerciaux et l’environnement des affaires entre les deux pays. L’Accord de libre-échange (ALE), signé entre les États-Unis et le Maroc le 15 juin 2004 et entré en vigueur le 1er janvier 2006, comprend notamment les réformes économiques et politiques en cours au Maroc et prévoit une amélioration des opportunités commerciales pour les exportations entre les deux pays, avec  une réduction progressive des barrières douanières. Depuis l’entrée en vigueur de l’ALE, les exportations américaines vers le Maroc ont atteint 2,2 milliards de dollars en 2012, contre quelque 481 millions de dollars en 2005. Plus timides, les exportations marocaines vers les États-Unis ont également augmenté à 932 millions de dollars en 2012, contre 446 millions de dollars en 2005. Les investissements directs étrangers des États-Unis au Maroc, eux, ont enregistré une augmentation de 309 % depuis 2005, pour atteindre 613 millions de dollars en 2012.

La visite de SM le Roi Mohammed VI aux États-Unis a également été une occasion pour la relance du Dialogue stratégique entre Rabat et Washington et dont la première réunion s’est tenue le 13 septembre 2012 dans la capitale américaine. Promettant de donner plus d’entrain aux relations des deux pays avant la prochaine réunion du Dialogue stratégique à Rabat, les deux chefs d’Etat ont manifesté chacun leur intention de désigner un haut responsable qui dirigera désormais la mise en œuvre des engagements pris vendredi entre SM le Roi Mohammed VI et le président Barack Obama.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *