Maroc-UE : La coopération s’accélère

Aux yeux de l’Union européenne, le Maroc occupe une place stratégique dans le partenariat euro-méditerranéen. Le Royaume a signé l’accord d’association en février 1996. Il est entré en vigueur en mars 2000. Cet accord se fixe plusieurs objectifs, notamment la mise en place des conditions nécessaires à la libéralisation progressive des échanges de biens, services et capitaux, le développement des relations économiques et sociales équilibrées entre les parties, l’appui des initiatives d’intégration Sud-Sud et la promotion de la coopération dans les domaines économique et financier.
Le nouvel accord d’association, qui remplace l’accord de coopération de 1976 et les protocoles d’adaptation successifs, constitue le troisième d’une série de nouveaux accords dont la conclusion est prévue dans le cadre du renforcement de la politique méditerranéenne de l’Union. Celle-ci vise à donner une nouvelle dimension à ses relations avec ses partenaires du Bassin méditerranéen et de participer, sur un plan bilatéral et régional, au développement économique de cette région.
Ce nouvel accord représente donc, suite à la Conférence euro-méditerranéenne de Barcelone des 27 et 28 novembre 1995, une réalisation concrète du nouveau schéma durable de relations avec les partenaires de la Méditerranée fondées sur un partenariat euro-méditerranéen comportant trois grands volets : un volet politique et sécuritaire, un volet économique et financier et un volet social et humain.
La coopération financière figure en tête de liste des priorités. Il s’agit d’attribuer des moyens financiers appropriés destinés à apporter au Maroc un soutien significatif pour ses efforts de réforme et d’ajustement sur le plan économique ainsi que celui du développement social liés à la création d’une zone de libre-échange. La coopération financière est mise en oeuvre à travers le Programme MEDA.
A titre de rappel, l’accord d’association avec le Maroc était le troisième à entrer en vigueur après celui de la Tunisie. Pour accompagner cet accord, quatre protocoles financiers ont été signés durant la période 1976 à 1996 complétés par des prêts de la Banque Européenne d’Investissement. Durant la période qui a suivi les protocoles financiers, le programme MEDA I (1996-99), qui représente, selon l’Union, un triplement de l’aide au Maroc par rapport aux protocoles financiers, a permis aussi d’appuyer la transition économique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *