Marrakech, Jamaa El Fna, Argana… : Bribes d’histoire ! 

Le Marocain est réputé pour sa capacité de saisir les messages et de chercher au plus profond leurs origines… C’est pour cette raison que je demande au lecteur de supporter mon «ingérence» dans les temps présents puisque je suis habitué  à pérégriner dans les jardins du passé.  Si je le fais aujourd’hui, c’est parce que je ressens une intrusion agressive et non innocente dans mes jardins d’histoire qui sont ceux que nous partageons tous, nous autres Marocains…
Argana : le nom d’un arbre qui illustre la spécificité «naturelle» du Maroc. C’est l’arbre préhistorique qui a pu résister aux injures du temps et des Hommes, pour continuer à se dresser dans le Sud du Maroc, et plus particulièrement dans la région de Marrakech. Longtemps ignoré par le monde entier mais constamment apprécié par les Marocains, cet arbre, don de la nature, offre des huiles et des essences aujourd’hui très recherchées de  plus en plus, aussi bien par les étrangers que  par mes compatriotes. Jamaa El Fna : une des rares places qui incarne en elle-même, aussi bien par ce qu’elle signifie que par ses activités quotidiennes, l’histoire du Maroc et sa vraie identité. Son nom interprété par certains comme étant la place de «l’anéantissement» n’a de signification autre que celle qui interpelle à la fois l’éphémère et l’ouverture aussi bien sur les différents espaces internes d’une demeure que sur le ciel. C’est le sens même du mot arabe «al fana». Située discrètement entre le minaret de la mosquée Koutoubia – sœur jumelle de la Giralda de Séville – et les souks effervescents de Marrakech, cette place a toujours illustré un espace de mitoyenneté entre le caractère spirituel des Marocains et le caractère turbulent de ses activités au quotidien. Marrakech : une des villes impériales du Maroc. Historiquement, c’est la ville qui a partagé, depuis le 11e siècle, le siège du pouvoir au Maroc avec Fès. Elle a été Fondée par les Almoravides (les moulathamines «porteurs de voiles») originaires du Sud, dont la tribu des Lamtouna été la plus représentative. Ces derniers ont pu  asseoir l’Etat central et élargir la sphère du pouvoir du Maroc extrême au-delà de l’Oranie et en Andalousie. Marquée par la simplicité de la vie de ses citoyens et son ouverture sur le monde, cette ville  qui a donné son nom au Maroc pendant une certaine période de l’histoire, a toujours été terre d’accueil pour les Hommes venus de toutes parts. Elle l’est toujours… et le restera ainsi… C’est pour ces différentes raisons que le monde entier a reconnu Marrakech et sa place Jamaa El Fna le statut de patrimoine de l’humanité. L’attentat qui a secoué Marrakech la semaine dernière est emblématique de beaucoup de choses.  Quels que soient les commanditaires de cet acte criminel par excellence, une chose reste certaine : ce n’est pas seulement notre pays, nos compatriotes, nos hôtes étrangers, nos avancées sur le chantier de la réforme générale du pays, nos ambitions à redonner au Maroc la place qui lui revient dans le monde qui sont visés. C’est tout notre patrimoine, notre histoire et nos valeurs qui sont mis à l’épreuve par le choix délibéré, obscurantiste et stupide de frapper l’un des symboles de notre pays.

Ahmed Siraj
Professeur d’Université

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *