Méningite : Nos enfants sont-ils en danger ?

Méningite : Nos enfants sont-ils en danger ?

La méningite frappe de nouveau. Ces derniers jours, plusieurs cas ont été recensés dans plusieurs villes du Royaume. Selon les statistiques de la direction de l’épidémiologie, le nombre de cas de méningite enregistré durant le mois de janvier 2013 est en hausse par comparaison au même mois de l’année précédente. «Du 1er au 28 janvier 2013, 84 cas ont été notifiés et 10 décès contre 74 cas et 5 décès en janvier 2012», affirme Dr Abderrahmane Belmamoun, de la direction de l’épidémiologie au ministère de la santé. Malgré cette tendance à la hausse, ce dernier reconnaît que la situation est moins alarmante qu’en janvier 2011 où 91 cas de méningite et 21 décès avaient été enregistrés.
Concernant les régions les plus touchées par la maladie, Dr Belmamoun précise que la région du nord (les villes de Tétouan, Chaouen et Larache), a enregistré le plus grand nombre de cas de méningite mais le moins de décès.  
Depuis plusieurs semaines, on assiste à une psychose chez les citoyens qui pensent qu’il s’agit d’une véritable épidémie. Malgré ces nombreux cas recensés, le ministère de la santé rassure. «La situation n’est pas épidémique. Nous sommes loin du seuil d’alerte. Les cas de méningite enregistrés sont isolés et ne constituent pas une source d’inquiétude», souligne Dr Belmamoun. Ce spécialiste tient à rappeler que pour parler d’épidémie, il faudrait une augmentation rapide de l’incidence de la maladie en un lieu donné et sur un moment donné. Ce qui n’est pas le cas du Maroc.
Si la situation est maîtrisable grâce à un système d’alerte au niveau national, la méningite est une maladie imprévisible qui tue. Le principal danger provient de la méningite B causée par une bactérie qui mène à une inflammation des méninges, membranes qui entourent le cerveau, et de la moelle épinière. Les enfants et les adolescents sont très vulnérables à ce type de méningite qui peut tuer en seulement 24 heures ou laisser de graves séquelles. Le premier vaccin contre la méningite B, à savoir le «Bexsero» commercialisé par le laboratoire suisse Novartis, a été approuvé il y a quelques jours en Europe. La Commission européenne a ainsi autorisé l’utilisation de ce vaccin contre le méningocoque B chez les enfants âgés d’au moins deux mois. Le vaccin devrait être introduit au Maroc pour bientôt comme le confirme Dr Belmamoun. «Novartis a déposé à la direction des médicaments le dossier pour l’autorisation de mise sur le marché de ce vaccin». Un espoir donc pour les jeunes enfants et les adolescents qui sont largement touchés par cette forme de méningite. Notons que la méningite B est de loin la plus répandue dans notre pays avec 70% des cas relevés. Dès l’introduction du «Bexsero», il faudra, comme le recommande Dr Belmamoun, vacciner la population de moins de 30 ans. En attendant sa commercialisation, il n’est pas inutile de rappeler que le Maroc dispose du vaccin tétravalent contre les méningocoques des sérogroupes A,C,Y,W135.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *