Mimoun Rahmani : «Il faut penser à d’autres activités alternatives»

Mimoun Rahmani : «Il faut penser à d’autres activités alternatives»

ALM: Quel est l’impact économique de l’attentat de Marrakech sur la ville?
Mimoun Rahmani : A court terme il y aura certainement des impacts économiques de l’attentat, aussi bien sur la ville elle-même que sur l’économie nationale dans son ensemble. Marrakech étant une ville touristique, il est clair que les revenus du secteur sont importants dans la mesure où le tourisme emploie, directement et indirectement, une main-d’œuvre assez conséquente. Le fait que l’attentat a frappé le cœur même du tourisme marocain, l’impact sera immédiat en termes de baisse de demande (consommation) due au départ «involontaire» (effet psychologique) de touristes, annulation de réservations et donc réduction du nombre de nuitées dans les hôtels et centres d’hébergement, chute de la consommation dans les restaurants, cafés et tout genre de commerce lié directement au tourisme (artisanat, bazars, etc.). Le secteur du transport sera également touché.

Comment se traduisent sur le terrain ces effets de choc ?
Ces «effets de choc» (effets directs, immédiats) se traduisent par des pertes d’emploi dans tous les secteurs cités mais impactent aussi le secteur informel qui se développe au sein des activités touristiques. Les lieux de commerce avoisinant le café Argana seront les plus touchés. A signaler que ces impacts seront de plus en plus importants tant que la lumière n’est pas faite sur l’attentat et tant que les responsables de ce crime ne sont pas encore connus. A moyen terme la situation pourra être renversée et on entendra plutôt parler d’Argana que de Jamaâ El Fna. Le lieu sera plus attractif pour les touristes souhaitant visiter le lieu de l’attentat, tel était le cas de la place des deux tours effondrées à New York un certain 11 septembre 2001 !

Comment peut-on évaluer cet impact?
Difficile d’évaluer l’impact surtout qu’il est immédiat et touche différents secteurs y compris les activités informelles et les petits commerces, mais les pertes d’emploi sont un premier indice. Le nombre de réservations et des annulations de réservations dans les hôtels, les vols à destination de Marrakech, etc.

Que faire pour annuler cet impact ?
Etant donné qu’il s’agit à mon sens d’un «effet de choc», c’est-à-dire d’un impact immédiat, il ne peut être annulé. Lorsque le(s) responsable(s) de l’attentat sera/seront connu(s) et jugé(s) l’impact s’apaisera. Les autorités ont donc intérêt à mettre la lumière sur l’affaire et à informer l’opinion publique sur le développement de l’enquête. Il s’agira également de penser à d’autres activités alternatives, lorsqu’une économie est basée sur une seule activité il y a toujours un risque. Enfin la reconstruction du café Argana en faisant un site touristique, par exemple, pourra re-dynamiser la ville ou du moins la place touristique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *