Mise en service, samedi, de l’autoroute Casablanca-El Jadida

Selon un communiqué du ministère, cette autoroute, d’une longueur de 81 km, permet d’intégrer la ville d’El Jadida au réseau national des autoroutes en reliant, de façon moderne, les deux métropoles qui composent l’axe représentant le poumon économique historique du pays et d’accompagner le développement de la région de Doukkala qui connaît aujourd’hui une expansion importante avec le lancement de multiples projets d’envergure, touristiques et industriels.

Cette nouvelle autoroute, ajoute la même source, contribuera également à la satisfaction des objectifs en matière d’amélioration du niveau de la sécurité routière, de la réduction des temps de voyage et de la diminution des coûts de transport.

Le coût global de cette infrastructure s’est élevé à près de 1.760 millions de DH hors taxes, financé à hauteur de 1.600 millions de DH par des emprunts octroyés par la Banque Européenne d’Investissement (BEI), le Fonds Koweïtien pour le Développement économique arabe (FKDEA) et le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES). Le reste a été assuré par les Fonds propres d’Autoroutes du Maroc (ADM).
Avec l’ouverture de ce tronçon, le réseau autoroutier en exploitation par ADM atteint une longueur totale de 639 Km, indique le communiqué.

Le projet a été réalisé par phases, confiées à des entreprises et groupements nationaux et étrangers, indique la même source, rappelant que le tronçon Casablanca-Had Soualem (16 Km) a été réalisé par le groupement d’entreprises marocaines Hajji-Houar-Handassa-Seprob et mis en service le 16 février 2004.

Le tronçon Had-Soualem-Tnine Chtouka (35 Km) réalisé par l’entreprise Burhan (Koweït) a été mis en service le 30 juin 2005 et le tronçon Tnine Chtouka-El Jadida de 30 Km par l’entreprise Burhan, quant au pont sur l’Oued Oum Rbia, long de 449 m, il a été réalisé par l’entreprise marocaine SGTM et sa mise en service est fixée pour le 4 novembre conformément au délai annoncé, ajoute le communiqué.
Dans un souci de garantie de la sécurité des usagers empruntant cette autoroute et pour éviter qu’elle constitue un obstacle pour les régions traversées, souligne le communiqué, il a été procédé à la réalisation de près d’un ouvrage par kilomètre (34 passages supérieurs ou inférieurs et 37 passages piétons et véhicules et passerelles pour piétons), des voies latérales permettant de relier ces rétablissements aux réseaux de pistes existantes, d’une signalisation horizontale et verticale adaptée et de 152 Km de files de glissières de sécurité, soit près de 1.900 mètres linéaires par kilomètre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *