Mohamed Ansari: Le chef de gouvernement n a pas à s immiscer dans les affaires du Parlement

Mohamed Ansari: Le chef de gouvernement n a pas à s immiscer dans les affaires du Parlement

ALM : Quel est le message que vous avez voulu transmettre en tant que parti de l’opposition à l’opinion publique ?

Mohamed Ansari : Notre message est clair. Nous sommes contre la décision du chef de gouvernement de supprimer les mises au point des membres de la Chambre des conseillers prononcées à chaque début d’une séance hebdomadaire de questions orales. Le chef de gouvernement n’a pas à s’immiscer dans les affaires du Parlement. Sa décision va d’ailleurs à l’encontre du règlement intérieur de la deuxième Chambre. Il ne faut pas oublier que les travaux des séances hebdomadaires sont gérés par le règlement intérieur actuel qui reste en vigueur en attendant l’adoption d’un nouveau règlement en conformité avec les dispositions de la Constitution de 2011.

Est-ce que la HACA sera effectivement saisie par la deuxième Chambre ?

Je tiens à préciser à nouveau que les mises au point prononcées en début de chaque séance sont conformes au règlement intérieur de 1997 en vigueur et qui avait été validé par le Conseil constitutionnel. S’agissant de la Haute autorité de la communication audiovisuelle, il faut rappeler qu’il s’agit de la seule autorité habilitée en vertu de la Constitution à gérer l’accès et le temps de parole du gouvernement, du Parlement et des partis politiques dans les télévisions et les radios du pôle public.
Si la HACA est chargée exclusivement de la gestion de l’accès aux médias audiovisuels, le chef de gouvernement ne peut en aucun cas se substituer à cette instance dans la prise des décisions conformément aux lois et règlements en vigueur.

Y aura-t-il d’autres actions de la part des forces de l’opposition contre cette décision ?

Nous préférons pour le moment attendre la réaction du chef de gouvernement. Nous espérons que M. Abdelilah Benkirane reviendra sur cette décision qui touche un droit fondamental pour les membres de la deuxième Chambre.
Dans le cas contraire, il est certain que les décisions qui s’imposent seront prises par les groupes parlementaires au moment opportun. Chaque chose arrivera en son temps bien évidemment.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *