Mohamed Benhamou : «Christopher Ross doit travailler beaucoup plus du côté de l’Algérie et du Polisario»

ALM : Quelle est, selon vous, la particularité de la prochaine tournée maghrébine de Christopher Ross ?
Mohamed Benhamou : Je pense que cette tournée intervient dans un climat nouveau. Sa particularité se rapporte à trois éléments principaux. D’abord, cette tournée aura lieu après la visite au Maroc pour la première fois du secrétaire général de l’ONU. En marge de sa participation à la World Policy Conference, Ban Ki-moon va essayer de faire bouger la gestion du dossier du Sahara. La deuxième particularité, c’est que cette tournée intervient dans un temps où la gestion faite par l’Algérie et le Polisario du dossier des droits de l’Homme et de la situation humanitaire dans les camps de Tindouf a été démasquée. La troisième particularité concerne, par ailleurs, la dynamique de SM le Roi lors de la dernière réunion sur les Objectifs du Millénaire qui a réussi à redynamiser la diplomatie marocaine et qui a abouti à un large consensus de la communauté internationale qui appuie la position marocaine dans ce dossier.

Pensez-vous que l’Algérie et le Polisario seront prêts à assouplir leur position, ce qui pourrait rejaillir positivement sur les négociations ?
La prochaine tournée maghrébine de M. Ross ainsi que la prochaine réunion informelle prévue juste après, interviennent dans un climat qui prouve que le Maroc a la bonne volonté de s’engager avec sérieux et sérénité dans le processus de résolution du conflit. Ce climat montre, d’autre part, le jeu d’obstruction auquel s’adonnent l’Algérie et le Polisario pour faire perdurer le conflit. Ainsi, Christopher Ross doit travailler beaucoup plus du côté de l’Algérie et du Polisario.

Etes-vous optimiste quant aux résultats de cette nouvelle tournée de l’émissaire onusien ?
Je pense qu’il ne faut être ni trop optimiste ni trop pessimiste. Ce que nous demandons aujourd’hui à l’autre côté, c’est qu’il clarifie ses positions. L’Algérie et le Polisario sont appelés à faire des pas en avant, pour déboucher sur un consensus. Ils doivent dépasser la culture et la logique qui relèvent d’une autre ère et d’une autre époque du point de vue politique et stratégique. M. Ross est appelé lui-aussi à aider ces derniers à se libérer de la vision archaïque dont ils sont prisonniers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *