Mohamed Darif : «L’objectif de ce pasteur est de provoquer des réactions violentes»

Mohamed Darif : «L’objectif de ce pasteur est de provoquer des réactions violentes»

ALM : Que dites-vous à propos de l’initiative d’un groupe religieux américain de brûler le Coran ?
Mohamed Darif : Tout d’abord, il ne faut pas perdre de vue que le pasteur en question dirige une église d’une cinquantaine de personnes seulement et de ce fait ne représente pratiquement rien. Pour comprendre cette initiative, il faut la situer dans son contexte. La conception de la religion aux Etats-Unis a un aspect spécifique. Le paysage religieux américain est très compliqué et diversifié et c’est ce qui fait sa spécificité. La loi américaine garantit à tous les citoyens le droit de constituer un groupe religieux ou doctrinal et bénéficier ainsi de plusieurs avantages, notamment une exonération fiscale. A titre d’exemple, il y a aux Etats-Unis un groupe religieux important d’origine allemande dont les membres n’utilisent pas les voitures, ni l’électricité, ni la radio, ni la télévision. Aux Etats-Unis, les protestants sont majoritaires. Il y a aussi, une communauté juive. Les musulmans représentent six millions de citoyens. A noter que la plus grande organisation qui représente les musulmans aux Etats-Unis, «Oummat Al Islam», est contestée au monde arabo-musulman. Tout cela pour dire que le groupe du pasteur qui entend brûler le Coran n’est qu’une petite entité microscopique qui n’incarne rien dans le paysage religieux américain aussi complexe.

Certains disent que cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une campagne menée contre l’Islam en général partout à travers le globe. Quel commentaire en faites-vous?
L’initiative de ce groupe allait passer inaperçue, s’il n’y avait pas cette forte médiatisation. Le pasteur qui dirige le groupe en question veut provoquer le sentiment des musulmans et confirmer le lien entre l’Islam et le terrorisme. En brûlant des exemplaires du Coran à l’occasion de l’anniversaire des attentats du 11 septembre, le groupe religieux entend marquer dans l’esprit des gens que l’Islam est le premier responsable de ces attentats. D’ailleurs, l’administration Bush faisait l’amalgame entre terrorisme et Islam. Ceci dit, cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une campagne hostile assez large menée contre l’Islam. La votation suisse interdisant la construction des minarets, la campagne contre la burqa en Europe, la montée en puissance du parti de Geert Wilders, la réaction aux Etats-Unis contre la construction d’une mosquée près du lieu de l’attaque du 11 septembre sont autant de faits qui confirment ce constat.

Pensez-vous que cet acte est en mesure d’attiser la haine et provoquer des réactions violentes des musulmans partout à travers le monde ?
Le pasteur en question mène son action pour diaboliser l’Islam et ternir l’image des musulmans. Il aura, ainsi, réussi sa mission s’il y aura réaction violente de la part des musulmans notamment à travers des attentats. Car son seul objectif est de provoquer des réactions violentes et dire aux gens par la suite qu’il a eu raison de brûler le Coran qui constitue, selon lui, le levier idéologique et doctrinal de la violence chez les musulmans. C’est pour cette raison qu’il faudra contrôler et surtout rationaliser les réactions et ne pas faire l’amalgame entre un groupe microscopique fanatique et la position officielle des Etats-Unis ayant dénoncé cet acte haineux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *