Mohamed Darif : «Wilders reproduit un discours de l’Etat pré-moderne»

ALM: Wilders a comparu, hier lundi, devant la justice pour incitation à la discrimination envers les musulmans. Quelle analyse en faites-vous?
Mohamed Darif : En fait, les systèmes juridiques et politiques en Europe ne tolèrent nullement l’incitation à la haine et la discrimination raciale. Le système hollandais est ainsi protégé par des mécanismes juridiques qui servent à contenir des courants extrémistes du genre du PVV. C’est ce qui explique la traduction de Wilders devant la justice. Ceci dit, Wilders représente un phénomène à part entière en Europe. En présidant un courant extrémiste en Europe, Wilders exprime des positions en flagrante contradiction avec les principes de l’Etat moderne en Europe. En effet, l’évolution de l’Etat en Europe a rompu avec la logique de l’instrumentalisation de la religion. Or, dans le cas du PVV, ce parti ne met nullement en avant un programme socio-économique pour convaincre son électorat mais il cherche une place dans la vie politique en Hollande en s’attaquant à l’Islam. Il reproduit un discours de l’Etat pré-moderne.

Assiste-t-on à une montée en puissance du discours extrémiste en Europe ?
Je ne pense pas qu’il y ait une montée en puissance du discours de Wilders et ses partisans en Europe. Selon des analystes, les discours de ce genre surgissent à chaque fois qu’il y a une crise identitaire. Donc c’est conjoncturel. Le PVV lui- même est arrivé en quatrième place lors des dernières élections législatives hollandaises. Il se trouve ainsi contraint de composer avec les autres formations politiques pour former une coalition gouvernementale. Aussi, on constate que les partis de gauche sont toujours puissants et ce sont les partis de droite modérée qui dirigent la plupart des Etats de ce continent.

Quel est le rapport entre le discours extrémiste et ce que vous qualifiez de crise identitaire en Europe ?
L’émergence du discours extrémiste en Europe est étroitement liée à la crise identitaire. Après les attentats du 11 septembre, on a commencé à qualifier toutes les personnes d’origine non européenne et de confession musulmane de terroristes étant donné que les personnes ayant perpétré les attentats du 11 septembre, de Madrid et de Londres sont des musulmans d’où l’amalgame qui a été exploité par des gens comme Wilders. Mais le monde entier commence à se libérer des retombées psychiques des attentats du 11 septembre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *