Mohamed El Meskaoui : «Il est temps de revoir le code des marchés publics»


ALM : Que dites-vous à propos de l’ affaire de Midelt impliquant un membre du PJD ?
Mohamed El Meskaoui : Si l’implication des membres du conseil municipal de la ville de Midelt dans cette affaire de corruption s’avère vraie, ils devront être traduits devant la justice et punis conformément à la réglementation en vigueur. Cette affaire nous interpelle car elle concerne la conclusion d’un marché public. Généralement, la corruption dans ces marchés donne lieu à un détournement des deniers publics car le représentant de l’autorité administrative corrompu est appelé à fermer l’oeil sur les dysfonctionnements de la réalisation du marché. L’entrepreneur, pour sa part, va tricher pour récupérer le montant de la corruption qu’il a dû accorder pour s’adjuger le marché public. Des pratiques de ce genre sont très courantes au Maroc.

Quel est le rôle des partis politiques dans la lutte contre la corruption ?
Il s’agit d’une question que nous avons évoquée à plusieurs reprises. Le rôle des formations politiques dans la moralisation de la vie publique est primordial. A l’occasion des différentes élections communales, nous appelons les partis à serrer leurs rangs en n’accordant l’accréditation qu’aux personnes intègres ayant une bonne réputation et capables d’accomplir en toute honnêteté leur mission en tant qu’élus locaux. En fait, tant que les partis politiques ne feront que «remplir» leurs listes électorales dans le seul objectif d’avoir le maximum de sièges, le résultat serait des élus locaux malhonnêtes et corrompus à l’image de ce qui s’est passé à Midelt.

Que proposez-vous pour remédier aux dysfonctionnements qui entachent les marchés publics?
Du point de vue législatif, nous estimons qu’il est temps de revoir le code des marchés publics pour garantir plus de transparence et contrecarrer les desseins des contrevenants. Je pense qu’il serait également opportun de mettre en place une agence nationale des marchés publics, un organe qui sera bien contrôlé et qui sera chargé de superviser la conclusion de tous les marchés publics conclus sur l’ensemble du territoire national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *