Mohamed Elyazghi : «Le Maroc a tout fait pour améliorer les relations avec l’Algérie»

Mohamed Elyazghi : «Le Maroc a tout fait pour améliorer les relations avec l’Algérie»


ALM : Comment réagissez-vous aux déclarations du Premier ministre algérien ?
Mohamed Elyazghi : Je ne peux que regretter les déclarations du Premier ministre algérien à propos de l’ouverture des frontières maroco-algériennes. La position d’Alger nous paraît étonnante car on a vu dernièrement qu’il y a eu un développement de la coopération bilatérale entre les deux Etats dans des domaines limités notamment en matière d’éducation nationale, eau et agriculture, et ce à travers l’échange de visites ministérielles. On attendait à ce que cette coopération touche des domaines plus élargis dans le futur proche. Je regrette les déclarations d’Ouyahia car ce qui se passe en Libye devait interpeller le Maroc et l’Algérie qui traversent des moments difficiles. Ces deux pays sont appelés à entrer dans une nouvelle phase de coopération et de relations très fortes. Il faut dire aujourd’hui que le Maghreb est en danger et seuls le Maroc et l’Algérie peuvent sauver l’Union du Maghreb Arabe (UMA).

L’Algérie dit que l’ouverture des frontières exige un climat empreint de confiance mutuelle. Qu’en dites-vous ?
Le Maroc a tout fait pour améliorer les relations avec l’Algérie. Le Royaume n’a entrepris aucune démarche et n’a entamé aucune action qui pourrait porter atteinte au climat de confiance mutuelle et de bonne foi. Le Maroc a accueilli récemment les ministres algériens de l’Agriculture et de l’Eau et a ouvert toutes les portes pour installer une coopération assez profonde entre les deux pays. Le Maroc a montré sa disponibilité pour coopérer dans des domaines limités puis dans des domaines élargis par la suite.

L’Algérie accuse le Maroc de tenter de l’impliquer dans l’envoi de mercenaires en Libye. Quel commentaire en faites-vous ?
Le Maroc n’est pour rien dans cette histoire. Ce sont les opposants au régime du colonel Kadhafi, notamment le Conseil national transitoire à Benghazi, qui ont évoqué la question de l’implication des mercenaires du Polisario et de l’Algérie dans le conflit libyen. Aucun officiel marocain n’a essayé d’exploiter cette thèse. L’Algérie est appelée à coopérer avec le Maroc et à jouer un rôle positif dans la recherche d’une solution politique et mutuellement acceptable au Sahara

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *