Mohamed Fizazi : «Nous appelons le gouvernement à éviter les erreurs du 16 mai»

Mohamed Fizazi : «Nous appelons le gouvernement à éviter les erreurs du 16 mai»



ALM : Comment réagissez-vous à l’attentat de Marrakech?
Mohamed Fizazi : Il s’agit d’un acte terroriste et d’un crime contre l’humanité condamnable à tous les niveaux. Je présente mes sincères condoléances aux familles des victimes, au Roi et au peuple marocain et je prie le Tout-Puissant pour que les blessés soient rétablis. Il s’agit d’un incident douloureux pour tous les Marocains. Toute personne consciente et responsable ne peut que dénoncer ce genre d’attentats perpétrés contre des personnes innocentes. C’est un acte de folie perpétré par des personnes qui ne croient à aucune religion et qui n’ont aucune moralité. Nul n’est censé tuer une personne sans aucune raison. Les responsables de cet acte doivent être traduits devant la justice pour qu’ils soient punis pour leur acte criminel. Celui qui a commis cet acte terroriste est un criminel stupide et lâche. Tuer une personne parce qu’elle est entrée dans un restaurant pour prendre un café relève de la lâcheté. Cet acte criminel vise à porter atteinte au processus de réforme, de réconciliation et d’ouverture dans lequel s’est inscrit le Royaume.

Le ministère de l’Intérieur privilégie la piste d’Al Qaïda. Qu’en pensez-vous?
Quel qu’il soit le responsable de ce crime et qu’il s’active à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, il s’agit d’une partie qui ne croit à aucune religion. Cet acte ne rentre absolument pas dans le cadre du Djihad mentionné dans le Saint Coran. L’Islam n’appelle nullement à combattre des personnes qui n’ont fait que prendre un café dans un restaurant! L’attentat terroriste de Marrakech est contraire aux préceptes de notre religion. Est-ce que l’Islam nous demande de tuer les juifs et les chrétiens qui vivent en paix et en sécurité parmi nous? C’est vraiment lamentable. Ni la raison, ni les religions, ni les coutumes ne justifient cet acte lâche.

Cet attentat est-il susceptible d’impacter le processus de réforme ?
La réponse à cette question revient à l’Etat marocain. On sait bien à présent que les personnes qui ont commis cet acte veulent bien entraver le processus d’ouverture politique, économique et social et de développement initié par le Roi avec le peuple. On sait, aussi, que les responsables de cet acte veulent que les prisonniers d’opinion restent en prison. La meilleure leçon à donner à ces derniers serait de contrecarrer leurs desseins en accélérant le processus de réforme. Il faut que la marche vers un Maroc meilleur ne s’interrompt pas, sinon les terroristes auront réussi à atteindre leur objectif.

Certaines parties ont pointé du doigt la Salafiya Jihadia? Qu’en dites-vous?
Ma position ne me permets pas de dire qu’une partie déterminée ou une autre est responsable de cet acte odieux. Nous ne pouvons que dénoncer ce genre de crimes. C’est la justice et les services de sécurité qui doivent déterminer les responsables en menant des investigations et des enquêtes sur le terrain. Ceci dit, nous appelons le gouvernement à éviter les erreurs du 16 mai 2003, notamment les arrestations massives et les procès expéditifs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *